Recettes traditionnelles

Comment envoyer de la nourriture gratuite aux travailleurs de première ligne du coronavirus

Comment envoyer de la nourriture gratuite aux travailleurs de première ligne du coronavirus

Des médecins, des infirmières et d'autres membres du personnel médical se présentent au travail jour après jour au milieu de la pandémie de coronavirus pour aider les patients les plus critiques, mettant ainsi leur propre santé et sécurité en danger. Si vous êtes en mesure de remercier les travailleurs de première ligne en apportant une contribution de votre choix, ces marques et organisations acceptent actuellement des dons pour leur fournir de la nourriture gratuite.

&Pizza
En partenariat avec Citi, l'une des chaînes de pizza préférées des États-Unis, &pizza, a lancé Hero Kitchens pour offrir aux travailleurs hospitaliers une pizza gratuite. Pour contribuer à les nourrir, cliquez ici et commandez une Hero Pie ou envoyez « #feedthem » par SMS au 200-03.

Dunkin'
Envoyez à votre héros local (ou lointain) son type de café préféré en achetant une carte-cadeau sur DunkinCoffeeBreak.com. Pour chaque carte-cadeau électronique achetée, la chaîne de café fera un don de 1 $ au fonds de secours COVID-19 de la Dunkin' Joy in Childhood Foundation jusqu'à 100 000 $.

Pizza contre pandémie
Pizza vs. Pandemic est une initiative de Slice Out Hunger, Slice et Pizza to the Polls qui aide les pizzerias indépendantes à fournir de délicieuses pizzas aux travailleurs de première ligne dans les hôpitaux, les cliniques, les refuges et autres centres de soins. Les commandes sont financées par les dons du public. Pour contribuer, cliquez ici.

Nourrir les premières lignes
Feed the Frontlines est un organisme de bienfaisance basé sur les dons qui nourrit les travailleurs de première ligne à New York. Toutes les livraisons proviennent de restaurants locaux. Pour faire un don, cliquez ici.

Hors de leur assiette
Off Their Plate fournit des repas nutritifs aux équipes hospitalières tout en fournissant plus de 50 % du coût des repas à titre de soulagement économique pour les employés de la restauration menacés de chômage. Pour faire un don, cliquez ici.

Vert doux
Le Sweetgreen Impact Outpost Fund a été lancé en partenariat avec l'organisation à but non lucratif World Central Kitchen de Jose Andres pour fournir gratuitement Sweetgreen aux travailleurs hospitaliers et autres personnels médicaux. Pour faire un don au programme, cliquez ici.

Aidez à nourrir les premières lignes LA
Lancé par un petit groupe de mamans locales à Los Angeles, Help Feed the Frontlines est désormais en partenariat avec World Central Kitchen pour nourrir les travailleurs de la santé dans les restaurants locaux. Pour faire un don, cliquez ici.

Nourrir la première ligne NOLA
Lorsque vous faites un don à Feed the Frontline NOLA, l'organisation commande de la nourriture dans des restaurants locaux à livrer aux hôpitaux par des artistes et des musiciens qui ne sont plus en mesure de travailler. Pour faire un don, cliquez ici ou ici pour le GoFundMe.

Donnez en nature pour Chicago
Soutenez le personnel hospitalier de la région de Chicago en coordonnant la livraison de nourriture depuis le restaurant de votre choix. Pour plus d'instructions, cliquez ici.

Entretien des biscuits des éclaireuses
Les Girl Scouts of America ont déplacé leurs opérations en ligne, où vous pouvez acheter ou donner des cookies comme les Samoas, les Tagalongs et les Thin Mints aux premiers intervenants, aux bénévoles et aux causes locales dans le besoin. Pour ce faire, cliquez ici.

Repas4Heroes
Meals4Heroes est une organisation bénévole qui accepte les dons pour nourrir les travailleurs de première ligne de la ville de New York, notamment les médecins, les infirmières et les ambulanciers, et les pourboires au personnel des restaurants. Seulement 10 $ fournissent un repas. Pour faire un don, cliquez ici.

Cracker Barrel
Cracker Barrel s'associe à des artistes de Sony Music Nashville, dont Chris Young, pour collecter des fonds pour les repas des professionnels de la santé. Pour chaque repas acheté, la chaîne de restaurants culte fera don d'un repas supplémentaire aux soignants des hôpitaux affiliés à HCA Healthcare à Dallas ; Houston ; Orlando Floride; Tampa, Floride et Nashville, Tennessee. Les fans peuvent regarder le concert en direct sur le livestream Facebook de Cracker Barrel le dimanche 26 avril.

Aliments du territoire
Territory Foods est un service de livraison de repas actuellement disponible dans 13 marchés, dont New York ; Washington DC.; Baltimore ; Dallas ; Houston ; San-Francisco ; Sacramento, Californie ; Los Angeles; Inland Empire, Californie; San Diego; Hampton Roads, Virginie et Richmond, Virginie. Si vous donnez deux repas aux travailleurs de première ligne, la marque en fera un troisième. Pour ce faire, cliquez ici.

Territory Foods travaille également avec le finaliste « Top Chef » Eric Adjepong. Si vous choisissez de recevoir le repas qu'il a conçu, une partie des bénéfices ira à des fondations caritatives, dont le James Beard Relief Fund.

Les contributions du public basées sur les dons ne sont qu'une des nombreuses façons de faire preuve de gentillesse au milieu du coronavirus. De plus, de plus grandes entités s'efforcent également d'aider les premiers intervenants. Voici ce que des marques comme KFC, Chipotle et Starbucks font pour redonner.


Partout au pays, des boulangers utilisent leur pain et leurs pâtisseries pour redonner à leurs communautés : voici comment

Rencontrez des boulangers de partout aux États-Unis qui partagent leurs friandises fraîches du four comme moyen de faire un peu de bien.

Avant la pandémie, la photographe culinaire Aliza Sokolow effectuait plusieurs voyages par an avec le Joint Distribution Committee, une organisation de secours juive qui effectue un travail d'impact social dans les pays en développement. Lorsque la pandémie a frappé, non seulement les voyages ont été suspendus, mais la photographe basée à Los Angeles a encore perdu tout son travail, Sokolow est restée déterminée à faire quelque chose qui aurait un impact positif sur sa communauté. "Une fois que je me suis senti en sécurité pour sortir un peu en avril, j'ai commencé à préparer de la challah et à la vendre à quelques personnes et à reverser 50% des bénéfices à des œuvres caritatives auxquelles je voulais redonner juste pour me donner quelque chose à faire", a déclaré Sokolow. "Cela a décollé et m'a permis de redonner au cours des dix derniers mois. C'est un privilège de donner un prix aux gens pour m'avoir aidé à redonner.

Au milieu de l'obscurité des dix derniers mois, un certain nombre de boulangers ont utilisé du pain et d'autres produits de boulangerie pour lutter contre le racisme, nourrir les travailleurs de première ligne et faire face à de nombreux autres défis systémiques auxquels nous sommes confrontés. Dans le processus, ils ont rendu leurs petits coins du monde plus lumineux, apportant de la joie à un moment où tant d'entre nous en avaient le plus besoin.

Lorsqu'il a été mis en congé du restaurant new-yorkais Aska, Tyler Lee Steinbrenner a transformé son appartement en une petite boulangerie. Il a commencé à préparer des pains pour les gouttes-repas Honey&aposs x Cafe Forsaken pour les travailleurs de première ligne et Woodbine, un centre communautaire expérimental qui a lancé un garde-manger au début du printemps 2020. "Tout ce projet a commencé comme une initiative d'entraide à New York", a déclaré Steinbrenner. , qui a appris par lui-même les techniques du levain sauvage tout en travaillant et vivant en Thaïlande en 2017. Son pain au lait ACQ, une bouillie de farine et de riz mélangée à un mélange de lait, de beurre et de jaune d'œuf biologiques, est rapidement devenu populaire auprès des New-Yorkais.

Engagé à poursuivre ses efforts d'entraide et à préparer du pain pour les résidents et les restaurants de New York pour les années à venir, Steinbrenner a déplacé sa boulangerie ACQ Bread Co. (l'ACQ signifie Anti-Conquest) de son appartement dans une boulangerie à Brooklyn. Les particuliers achètent du pain directement sur le site Web ou en s'abonnant à l'un de ses programmes de type agricole soutenus par la communauté et il possède également un commerce de gros pour les restaurants. « J'ai passé ma vie d'adulte en tant qu'ouvrier, donc gérer une entreprise est un privilège total. À cet égard, mon objectif n'est pas de profiter. J'espère créer un modèle indépendant qui fait l'éloge de l'agriculture durable, biologique, locale et indépendante, et le partager avec les gens sans discernement et avec amour », a déclaré Steinbrenner.

Alors que Sokolow, Steinbrenner et d'autres comme Mallory Cayon de FEW, qui fait don d'une livre de pâtes pour chaque article, y compris les pâtes, la pâte à biscuits et les brioches à la cannelle achetés à la banque alimentaire de LA, ont créé de nouveaux modèles de boulangerie pour soutenir leurs communautés, des boulangeries établies comme Mah-Ze-Dahr Bakery et Daily Driver à San Francisco ont doublé leurs engagements envers leurs communautés. "La nourriture est la subsistance, et pouvoir y répondre est extrêmement important", a déclaré Umber Ahmad, copropriétaire de Mah-Ze-Dahr à New York et propriétaire de Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Depuis son ouverture à Manhattan en 2016, la boulangerie a un volet caritatif, reversant un pourcentage de ses revenus tous les trois mois à No Kid Hungry, une organisation œuvrant pour éradiquer l'insécurité alimentaire chez les enfants, et travaillant régulièrement avec le Birthday Party Project, qui crée des fêtes d'anniversaire pour les enfants dans les refuges pour sans-abri. Pendant la période de quarantaine de New York en 2020, ils ont préparé des pâtisseries pour les travailleurs de première ligne de la ville, aidant à nourrir des milliers de prestataires de soins de santé et de soins d'urgence bien qu'ils ne soient même pas ouverts aux affaires. "Cela signifiait au monde que nous pouvions offrir même le plus petit des sursis pendant leurs jours de crise", a déclaré Ahmad.

De même, Daily Driver a fait don de bagels, de café et plus encore aux pompiers, à l'Université de Californie à San Francisco et à Food Runners, une organisation qui récupère les aliments périssables en excès dans les restaurants locaux et les livre aux programmes alimentaires du quartier, depuis leur ouverture. Depuis le début de la pandémie, cependant, ils ont augmenté les dons de l'UCSF, ajouté des dons pour les sites de test COVID-19. Ils prévoient également d'apporter du café et des bagels aux sites de vaccination à proximité.

De retour à Los Angeles, Sokolow annonce la saveur de la semaine pour This Is What I Baked (elle a aussi toujours des biscuits challah et pépites de chocolat à vendre) le lundi. Les commandes se terminent le mercredi et elle choisit un organisme de bienfaisance différent pour en faire don chaque semaine. Les dons antérieurs sont allés à NAMI, Donor&aposs Choose, qui met en relation les enseignants des communautés dans le besoin avec des donateurs qui souhaitent aider, World Central Kitchen et Operation Warm, qui fait don de vestes aux enfants dans le besoin.

Alors qu'elle espère continuer à cuisiner et à faire des dons lorsque nous sortirons de la quarantaine, elle se concentre sur la prise des choses semaine après semaine pour le moment. " Il ne manque pas d'autres personnes qui font de grandes choses dans leurs communautés et j'ai la chance d'avoir créé un moyen pour moi de les soutenir ", a déclaré Sokolow.


Partout au pays, des boulangers utilisent leur pain et leurs pâtisseries pour redonner à leurs communautés : voici comment

Rencontrez des boulangers de partout aux États-Unis qui partagent leurs friandises fraîches du four comme moyen de faire un peu de bien.

Avant la pandémie, la photographe culinaire Aliza Sokolow effectuait plusieurs voyages par an avec le Joint Distribution Committee, une organisation de secours juive qui effectue un travail d'impact social dans les pays en développement. Lorsque la pandémie a frappé, non seulement les voyages ont été suspendus, mais la photographe basée à Los Angeles a encore perdu tout son travail, Sokolow est restée déterminée à faire quelque chose qui aurait un impact positif sur sa communauté. "Une fois que je me suis senti en sécurité pour sortir un peu en avril, j'ai commencé à préparer de la challah et à la vendre à quelques personnes et à reverser 50% des bénéfices à des œuvres caritatives auxquelles je voulais redonner juste pour me donner quelque chose à faire", a déclaré Sokolow. "Cela a décollé et m'a permis de redonner au cours des dix derniers mois. C'est un privilège de donner un prix aux gens pour m'avoir aidé à redonner.

Au milieu de l'obscurité des dix derniers mois, un certain nombre de boulangers ont utilisé du pain et d'autres produits de boulangerie pour lutter contre le racisme, nourrir les travailleurs de première ligne et faire face à de nombreux autres défis systémiques auxquels nous sommes confrontés. Dans le processus, ils ont rendu leurs petits coins du monde plus lumineux, apportant de la joie à un moment où tant d'entre nous en avaient le plus besoin.

Lorsqu'il a été mis en congé du restaurant new-yorkais Aska, Tyler Lee Steinbrenner a transformé son appartement en une petite boulangerie. Il a commencé à préparer des pains pour les gouttes-repas Honey&aposs x Cafe Forsaken pour les travailleurs de première ligne et Woodbine, un centre communautaire expérimental qui a lancé un garde-manger au début du printemps 2020. "Tout ce projet a commencé comme une initiative d'entraide à New York", a déclaré Steinbrenner. , qui a appris par lui-même les techniques du levain sauvage tout en travaillant et vivant en Thaïlande en 2017. Son pain au lait ACQ, une bouillie de farine et de riz mélangée dans un mélange de lait, de beurre et de jaune d'œuf biologiques, est rapidement devenu populaire auprès des New-Yorkais.

Engagé à poursuivre ses efforts d'entraide et à préparer du pain pour les résidents et les restaurants de New York pour les années à venir, Steinbrenner a déplacé sa boulangerie ACQ Bread Co. (l'ACQ signifie Anti-Conquest) de son appartement dans une boulangerie à Brooklyn. Les particuliers achètent du pain directement sur le site Web ou en s'abonnant à l'un de ses programmes de type agricole soutenus par la communauté et il possède également un commerce de gros pour les restaurants. « J'ai passé ma vie d'adulte en tant qu'ouvrier, donc gérer une entreprise est un privilège total. À cet égard, mon objectif n'est pas de profiter. J'espère créer un modèle indépendant qui fait l'éloge de l'agriculture durable, biologique, locale et indépendante, et le partager avec les gens sans discernement et avec amour », a déclaré Steinbrenner.

Alors que Sokolow, Steinbrenner et d'autres comme Mallory Cayon de FEW, qui fait don d'une livre de pâtes pour chaque article, y compris les pâtes, la pâte à biscuits et les brioches à la cannelle achetés à la banque alimentaire de LA, ont créé de nouveaux modèles de boulangerie pour soutenir leurs communautés, des boulangeries établies comme Mah-Ze-Dahr Bakery et Daily Driver à San Francisco ont doublé leurs engagements envers leurs communautés. "La nourriture est la subsistance, et pouvoir y répondre est extrêmement important", a déclaré Umber Ahmad, copropriétaire de Mah-Ze-Dahr à New York et propriétaire de Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Depuis son ouverture à Manhattan en 2016, la boulangerie a un volet caritatif, reversant un pourcentage de ses revenus tous les trois mois à No Kid Hungry, une organisation œuvrant pour éradiquer l'insécurité alimentaire chez les enfants, et travaillant régulièrement avec le Birthday Party Project, qui crée des fêtes d'anniversaire pour les enfants dans les refuges pour sans-abri. Pendant la période de quarantaine de New York en 2020, ils ont préparé des pâtisseries pour les travailleurs de première ligne de la ville, aidant à nourrir des milliers de prestataires de soins de santé et de soins d'urgence bien qu'ils ne soient même pas ouverts aux affaires. "Cela signifiait au monde que nous pouvions offrir même le plus petit des sursis pendant leurs jours de crise", a déclaré Ahmad.

De même, Daily Driver a fait don de bagels, de café et plus encore aux pompiers, à l'Université de Californie à San Francisco et à Food Runners, une organisation qui récupère les aliments périssables en excès dans les restaurants locaux et les livre aux programmes alimentaires du quartier, depuis leur ouverture. Depuis le début de la pandémie, cependant, ils ont augmenté les dons de l'UCSF, ajouté des dons pour les sites de test COVID-19. Ils prévoient également d'apporter du café et des bagels aux sites de vaccination à proximité.

De retour à Los Angeles, Sokolow annonce la saveur de la semaine pour This Is What I Baked (elle a aussi toujours des biscuits challah et pépites de chocolat à vendre) le lundi. Les commandes se terminent le mercredi et elle choisit un organisme de bienfaisance différent pour en faire don chaque semaine. Les dons antérieurs sont allés à NAMI, Donor&aposs Choose, qui met en relation les enseignants des communautés dans le besoin avec des donateurs qui souhaitent aider, World Central Kitchen et Operation Warm, qui fait don de vestes aux enfants dans le besoin.

Alors qu'elle espère continuer à cuisiner et à faire des dons lorsque nous sortirons de la quarantaine, elle se concentre sur la prise des choses semaine après semaine pour le moment. " Il ne manque pas d'autres personnes qui font de grandes choses dans leurs communautés et j'ai la chance d'avoir créé un moyen pour moi de les soutenir ", a déclaré Sokolow.


Partout au pays, des boulangers utilisent leur pain et leurs pâtisseries pour redonner à leurs communautés : voici comment

Rencontrez des boulangers de partout aux États-Unis qui partagent leurs friandises fraîches du four comme moyen de faire un peu de bien.

Avant la pandémie, la photographe culinaire Aliza Sokolow effectuait plusieurs voyages par an avec le Joint Distribution Committee, une organisation de secours juive qui effectue un travail d'impact social dans les pays en développement. Lorsque la pandémie a frappé, non seulement les voyages ont été suspendus, mais la photographe basée à Los Angeles a encore perdu tout son travail, Sokolow est restée déterminée à faire quelque chose qui aurait un impact positif sur sa communauté. "Une fois que je me suis senti en sécurité pour sortir un peu en avril, j'ai commencé à préparer de la challah et à la vendre à quelques personnes et à reverser 50% des bénéfices à des œuvres caritatives auxquelles je voulais redonner juste pour me donner quelque chose à faire", a déclaré Sokolow. "Cela a décollé et m'a permis de redonner au cours des dix derniers mois. C'est un privilège de donner un prix aux gens pour m'avoir aidé à redonner.

Au milieu de l'obscurité des dix derniers mois, un certain nombre de boulangers ont utilisé du pain et d'autres produits de boulangerie pour lutter contre le racisme, nourrir les travailleurs de première ligne et faire face à de nombreux autres défis systémiques auxquels nous sommes confrontés. Dans le processus, ils ont rendu leurs petits coins du monde plus lumineux, apportant de la joie à un moment où tant d'entre nous en avaient le plus besoin.

Lorsqu'il a été mis en congé du restaurant new-yorkais Aska, Tyler Lee Steinbrenner a transformé son appartement en une petite boulangerie. Il a commencé à préparer des pains pour les gouttes-repas Honey&aposs x Cafe Forsaken pour les travailleurs de première ligne et Woodbine, un centre communautaire expérimental qui a lancé un garde-manger au début du printemps 2020. "Tout ce projet a commencé comme une initiative d'entraide à New York", a déclaré Steinbrenner. , qui a appris par lui-même les techniques du levain sauvage tout en travaillant et vivant en Thaïlande en 2017. Son pain au lait ACQ, une bouillie de farine et de riz mélangée dans un mélange de lait, de beurre et de jaune d'œuf biologiques, est rapidement devenu populaire auprès des New-Yorkais.

Engagé à poursuivre ses efforts d'entraide et à préparer du pain pour les résidents et les restaurants de New York pour les années à venir, Steinbrenner a déplacé sa boulangerie ACQ Bread Co. (l'ACQ signifie Anti-Conquest) de son appartement dans une boulangerie à Brooklyn. Les particuliers achètent du pain directement sur le site Web ou en s'abonnant à l'un de ses programmes de type agricole soutenus par la communauté et il possède également un commerce de gros pour les restaurants. « J'ai passé ma vie d'adulte en tant qu'ouvrier, donc gérer une entreprise est un privilège total. À cet égard, mon objectif n'est pas de profiter. J'espère créer un modèle indépendant qui fait l'éloge de l'agriculture durable, biologique, locale et indépendante, et le partager avec les gens sans discernement et avec amour », a déclaré Steinbrenner.

Alors que Sokolow, Steinbrenner et d'autres comme Mallory Cayon de FEW, qui fait don d'une livre de pâtes pour chaque article, y compris les pâtes, la pâte à biscuits et les brioches à la cannelle achetés à la banque alimentaire de LA, ont créé de nouveaux modèles de boulangerie pour soutenir leurs communautés, des boulangeries établies comme Mah-Ze-Dahr Bakery et Daily Driver à San Francisco ont doublé leurs engagements envers leurs communautés. "La nourriture est la subsistance, et pouvoir y répondre est extrêmement important", a déclaré Umber Ahmad, copropriétaire de Mah-Ze-Dahr à New York et propriétaire de Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Depuis son ouverture à Manhattan en 2016, la boulangerie a un volet caritatif, reversant un pourcentage de ses revenus tous les trois mois à No Kid Hungry, une organisation œuvrant pour éradiquer l'insécurité alimentaire chez les enfants, et travaillant régulièrement avec le Birthday Party Project, qui crée des fêtes d'anniversaire pour les enfants dans les refuges pour sans-abri. Pendant la période de quarantaine de New York en 2020, ils ont préparé des pâtisseries pour les travailleurs de première ligne de la ville, aidant à nourrir des milliers de prestataires de soins de santé et de soins d'urgence bien qu'ils ne soient même pas ouverts aux affaires. "Cela signifiait au monde que nous pouvions offrir même le plus petit des sursis pendant leurs jours de crise", a déclaré Ahmad.

De même, Daily Driver a fait don de bagels, de café et plus encore aux pompiers, à l'Université de Californie à San Francisco et à Food Runners, une organisation qui récupère les aliments périssables en excès dans les restaurants locaux et les livre aux programmes alimentaires du quartier, depuis leur ouverture. Depuis le début de la pandémie, cependant, ils ont augmenté les dons de l'UCSF, ajouté des dons pour les sites de test COVID-19. Ils prévoient également d'apporter du café et des bagels aux sites de vaccination à proximité.

De retour à Los Angeles, Sokolow annonce la saveur de la semaine pour This Is What I Baked (elle a aussi toujours des biscuits challah et pépites de chocolat à vendre) le lundi. Les commandes se terminent le mercredi et elle choisit un organisme de bienfaisance différent pour en faire don chaque semaine. Les dons antérieurs sont allés à NAMI, Donor&aposs Choose, qui met en relation les enseignants des communautés dans le besoin avec des donateurs qui souhaitent aider, World Central Kitchen et Operation Warm, qui fait don de vestes aux enfants dans le besoin.

Alors qu'elle espère continuer à cuisiner et à faire des dons lorsque nous sortirons de la quarantaine, elle se concentre sur la prise des choses semaine après semaine pour le moment. " Il ne manque pas d'autres personnes qui font de grandes choses dans leurs communautés et j'ai la chance d'avoir créé un moyen pour moi de les soutenir ", a déclaré Sokolow.


Partout au pays, des boulangers utilisent leur pain et leurs pâtisseries pour redonner à leurs communautés : voici comment

Rencontrez des boulangers de partout aux États-Unis qui partagent leurs friandises fraîches du four comme moyen de faire un peu de bien.

Avant la pandémie, la photographe culinaire Aliza Sokolow effectuait plusieurs voyages par an avec le Joint Distribution Committee, une organisation de secours juive qui effectue un travail d'impact social dans les pays en développement. Lorsque la pandémie a frappé, non seulement les voyages ont été suspendus, mais la photographe basée à Los Angeles a encore perdu tout son travail, Sokolow est restée déterminée à faire quelque chose qui aurait un impact positif sur sa communauté. "Une fois que je me suis senti en sécurité pour sortir un peu en avril, j'ai commencé à préparer de la challah et à la vendre à quelques personnes et à reverser 50% des bénéfices à des œuvres caritatives auxquelles je voulais redonner juste pour me donner quelque chose à faire", a déclaré Sokolow. "Cela a décollé et m'a permis de redonner au cours des dix derniers mois. C'est un privilège de donner un prix aux gens pour m'avoir aidé à redonner.

Au milieu de l'obscurité des dix derniers mois, un certain nombre de boulangers ont utilisé du pain et d'autres produits de boulangerie pour lutter contre le racisme, nourrir les travailleurs de première ligne et faire face à de nombreux autres défis systémiques auxquels nous sommes confrontés. Dans le processus, ils ont rendu leurs petits coins du monde plus lumineux, apportant de la joie à un moment où tant d'entre nous en avaient le plus besoin.

Lorsqu'il a été mis en congé du restaurant new-yorkais Aska, Tyler Lee Steinbrenner a transformé son appartement en une petite boulangerie. Il a commencé à préparer des pains pour les gouttes-repas Honey&aposs x Cafe Forsaken pour les travailleurs de première ligne et Woodbine, un centre communautaire expérimental qui a lancé un garde-manger au début du printemps 2020. "Tout ce projet a commencé comme une initiative d'entraide à New York", a déclaré Steinbrenner. , qui a appris par lui-même les techniques du levain sauvage tout en travaillant et vivant en Thaïlande en 2017. Son pain au lait ACQ, une bouillie de farine et de riz mélangée dans un mélange de lait, de beurre et de jaune d'œuf biologiques, est rapidement devenu populaire auprès des New-Yorkais.

Engagé à poursuivre ses efforts d'entraide et à préparer du pain pour les résidents et les restaurants de New York pour les années à venir, Steinbrenner a déplacé sa boulangerie ACQ Bread Co. (l'ACQ signifie Anti-Conquest) de son appartement dans une boulangerie à Brooklyn. Les particuliers achètent du pain directement sur le site Web ou en s'abonnant à l'un de ses programmes de type agricole soutenus par la communauté et il possède également un commerce de gros pour les restaurants. « J'ai passé ma vie d'adulte en tant qu'ouvrier, donc exploiter une entreprise est un privilège total. À cet égard, mon objectif n'est pas de profiter. J'espère créer un modèle indépendant qui fait l'éloge de l'agriculture durable, biologique, locale et indépendante, et le partager avec les gens sans discernement et avec amour », a déclaré Steinbrenner.

Alors que Sokolow, Steinbrenner et d'autres comme Mallory Cayon de FEW, qui fait don d'une livre de pâtes pour chaque article, y compris les pâtes, la pâte à biscuits et les brioches à la cannelle achetés à la banque alimentaire de LA, ont créé de nouveaux modèles de boulangerie pour soutenir leurs communautés, des boulangeries établies comme Mah-Ze-Dahr Bakery et Daily Driver à San Francisco ont doublé leurs engagements envers leurs communautés. "La nourriture est la subsistance, et pouvoir y répondre est extrêmement important", a déclaré Umber Ahmad, copropriétaire de Mah-Ze-Dahr à New York et propriétaire de Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Depuis son ouverture à Manhattan en 2016, la boulangerie a un volet caritatif, reversant un pourcentage de ses revenus tous les trois mois à No Kid Hungry, une organisation œuvrant pour éradiquer l'insécurité alimentaire chez les enfants, et travaillant régulièrement avec le Birthday Party Project, qui crée des fêtes d'anniversaire pour les enfants dans les refuges pour sans-abri. Pendant la période de quarantaine de New York en 2020, ils ont préparé des pâtisseries pour les travailleurs de première ligne de la ville, aidant à nourrir des milliers de prestataires de soins de santé et de soins d'urgence bien qu'ils ne soient même pas ouverts aux affaires. "Cela signifiait au monde que nous pouvions offrir même le plus petit des sursis pendant leurs jours de crise", a déclaré Ahmad.

De même, Daily Driver a fait don de bagels, de café et plus encore aux pompiers, à l'Université de Californie à San Francisco et à Food Runners, une organisation qui récupère les aliments périssables en excès dans les restaurants locaux et les livre aux programmes alimentaires du quartier, depuis leur ouverture. Depuis le début de la pandémie, cependant, ils ont augmenté les dons de l'UCSF, ajouté des dons pour les sites de test COVID-19. Ils prévoient également d'apporter du café et des bagels aux sites de vaccination à proximité.

De retour à Los Angeles, Sokolow annonce la saveur de la semaine pour This Is What I Baked (elle a aussi toujours des biscuits challah et pépites de chocolat à vendre) le lundi. Les commandes se terminent le mercredi et elle choisit un organisme de bienfaisance différent pour en faire don chaque semaine. Les dons antérieurs sont allés à NAMI, Donor&aposs Choose, qui met en relation les enseignants des communautés dans le besoin avec des donateurs qui souhaitent aider, World Central Kitchen et Operation Warm, qui fait don de vestes aux enfants dans le besoin.

Alors qu'elle espère continuer à cuisiner et à faire des dons lorsque nous sortirons de la quarantaine, elle se concentre sur la prise des choses semaine après semaine pour le moment. " Il ne manque pas d'autres personnes qui font de grandes choses dans leurs communautés et j'ai la chance d'avoir créé un moyen pour moi de les soutenir ", a déclaré Sokolow.


Partout au pays, des boulangers utilisent leur pain et leurs pâtisseries pour redonner à leurs communautés : voici comment

Rencontrez des boulangers de partout aux États-Unis qui partagent leurs friandises fraîches du four comme moyen de faire un peu de bien.

Avant la pandémie, la photographe culinaire Aliza Sokolow effectuait plusieurs voyages par an avec le Joint Distribution Committee, une organisation de secours juive qui effectue un travail d'impact social dans les pays en développement. Lorsque la pandémie a frappé, non seulement les voyages ont été suspendus, mais la photographe basée à Los Angeles a encore perdu tout son travail, Sokolow est restée déterminée à faire quelque chose qui aurait un impact positif sur sa communauté. "Une fois que je me suis senti en sécurité pour sortir un peu en avril, j'ai commencé à préparer de la challah et à la vendre à quelques personnes et à reverser 50% des bénéfices à des œuvres caritatives auxquelles je voulais redonner juste pour me donner quelque chose à faire", a déclaré Sokolow. "Cela a décollé et m'a permis de redonner au cours des dix derniers mois. C'est un privilège de donner un prix aux gens pour m'avoir aidé à redonner.

Au milieu de l'obscurité des dix derniers mois, un certain nombre de boulangers ont utilisé du pain et d'autres produits de boulangerie pour lutter contre le racisme, nourrir les travailleurs de première ligne et faire face à de nombreux autres défis systémiques auxquels nous sommes confrontés. Dans le processus, ils ont rendu leurs petits coins du monde plus lumineux, apportant de la joie à un moment où tant d'entre nous en avaient le plus besoin.

Lorsqu'il a été mis en congé du restaurant new-yorkais Aska, Tyler Lee Steinbrenner a transformé son appartement en une petite boulangerie. Il a commencé à préparer des pains pour les gouttes-repas Honey&aposs x Cafe Forsaken pour les travailleurs de première ligne et Woodbine, un centre communautaire expérimental qui a lancé un garde-manger au début du printemps 2020. "Tout ce projet a commencé comme une initiative d'entraide à New York", a déclaré Steinbrenner. , qui a appris par lui-même les techniques du levain sauvage tout en travaillant et vivant en Thaïlande en 2017. Son pain au lait ACQ, une bouillie de farine et de riz mélangée dans un mélange de lait, de beurre et de jaune d'œuf biologiques, est rapidement devenu populaire auprès des New-Yorkais.

Engagé à poursuivre ses efforts d'entraide et à préparer du pain pour les résidents et les restaurants de New York pour les années à venir, Steinbrenner a déplacé sa boulangerie ACQ Bread Co. (l'ACQ signifie Anti-Conquest) de son appartement dans une boulangerie à Brooklyn. Les particuliers achètent du pain directement sur le site Web ou en s'abonnant à l'un de ses programmes de type agricole soutenus par la communauté et il possède également un commerce de gros pour les restaurants. "I&aposve a passé ma vie adulte comme ouvrier, donc exploiter une entreprise est un privilège complet. À cet égard, mon objectif n'est pas de profiter. J'espère créer un modèle indépendant qui fait l'éloge de l'agriculture durable, biologique, locale et indépendante, et le partager avec les gens sans discernement et avec amour », a déclaré Steinbrenner.

Alors que Sokolow, Steinbrenner et d'autres comme Mallory Cayon de FEW, qui fait don d'une livre de pâtes pour chaque article, y compris les pâtes, la pâte à biscuits et les brioches à la cannelle achetés à la banque alimentaire de LA, ont créé de nouveaux modèles de boulangerie pour soutenir leurs communautés, des boulangeries établies comme Mah-Ze-Dahr Bakery et Daily Driver à San Francisco ont doublé leurs engagements envers leurs communautés. "La nourriture est une subsistance, et pouvoir y répondre est extrêmement important", a déclaré Umber Ahmad, copropriétaire de Mah-Ze-Dahr à New York et propriétaire de Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Depuis son ouverture à Manhattan en 2016, la boulangerie a un volet caritatif, reversant un pourcentage de ses revenus tous les trois mois à No Kid Hungry, une organisation œuvrant pour éradiquer l'insécurité alimentaire chez les enfants, et travaillant régulièrement avec le Birthday Party Project, qui crée des fêtes d'anniversaire pour les enfants dans les refuges pour sans-abri. Pendant la période de quarantaine de New York en 2020, ils ont préparé des pâtisseries pour les travailleurs de première ligne de la ville, aidant à nourrir des milliers de prestataires de soins de santé et de soins d'urgence bien qu'ils ne soient même pas ouverts aux affaires. "Cela signifiait au monde que nous pouvions offrir même le plus petit des sursis pendant leurs jours de crise", a déclaré Ahmad.

Similarly, Daily Driver has donated bagels, coffee, and more to fire departments, the University of California San Francisco, and Food Runners, an organization that picks up excess perishable food from local restaurants and delivers it to neighborhood food programs, since they opened. Since the beginning of the pandemic, though, they&aposve increased UCSF donations, added donations for COVID-19 testing sites. They also plan to bring coffee and bagels to vaccination sites near them.

Back in Los Angeles, Sokolow announces the flavor of the week for This Is What I Baked (she always has plain challah and chocolate chip cookies for sale, too) on Mondays. Orders close on Wednesdays and she picks a different charity to donate the proceeds to each week. Past donations have gone to NAMI, Donor&aposs Choose, which connects teachers in high-need communities with donors who want to help, World Central Kitchen, and Operation Warm, which donates jackets to kids in need.

While she&aposs hoping to keep baking and donating when we get out of quarantine life, she&aposs focusing on taking things week by week for now. "There is no shortage of other people doing great things in their communities and I am lucky enough to have created a means for me to support them," Sokolow said


Bakers Across the Country Are Using Their Breads and Pastries to Give Back to Their Communities—Here's How

Meet bakers from all around the United States who are sharing their oven-fresh goodies as a way to do a little good.

Before the pandemic, food photographer Aliza Sokolow went on multiple trips a year with the Joint Distribution Committee, a Jewish relief organization that does social impact work in developing countries. When the pandemic hit, not only were the trips put on hold, but the Los Angeles-based photographer lost all of her work still, Sokolow remained committed to doing something that would have a positive impact on her community. "Once it felt safe to go out a bit in April, I started baking challah and selling it to a few people and donating 50 percent of the proceeds to charities I wanted to give back to just to give myself something to do," Sokolow said. "It took off and has allowed me to give back for the last ten months. It&aposs a privilege to give people a prize for helping me give back."

Amidst the darkness of the last ten months, a number of bakers have used bread and other baked goods to fight racism, feed frontline workers, and confront many of the other systemic challenges we are facing. In the process, they&aposre making their little corners of the world brighter, bringing joy at a time when so many of us needed it the most.

When he was furloughed from New York City restaurant Aska, Tyler Lee Steinbrenner converted his apartment into a small bakery. He began baking loaves for Honey&aposs x Cafe Forsaken meal drops for frontline workers and Woodbine, an experimental community hub which started a food pantry in the early spring of 2020. "This whole project began as an initiative for mutual-aid in NYC," said Steinbrenner, who taught himself wild-leavening techniques while working and living in Thailand in 2017. His ACQ Milk Bread, a flour and rice porridge folded into an organic milk, butter, and egg yolk mixture, quickly became popular with New Yorkers.

Committed to continuing mutual aid efforts and baking bread for New York City residents and restaurants for years to come, Steinbrenner moved his bakery ACQ Bread Co. (the ACQ stands Anti-Conquest) out of his apartment into a bakery space in Brooklyn. Individuals purchase bread directly through the website or by subscribing to one of his community-supported agriculture-like programs and he also has a wholesale business for restaurants. "I&aposve spent my adult life as a laborer so operating a business feels like a complete privilege. In regard to this, my goal is not to profit. I hope to create an independent model which praises sustainable, organic, local, independent agriculture, and share that with people indiscriminately and with love," said Steinbrenner.

While Sokolow, Steinbrenner, and others like Mallory Cayon of FEW, which donates a pound of pasta for every item including pasta, cookie dough, and cinnamon rolls purchased to the LA Food Bank, have created new bakery models to support their communities, established bakeries such as Mah-Ze-Dahr Bakery, and Daily Driver in San Francisco have doubled down on their commitments to their communities. "Food is sustenance, and being able to provide for that is incredibly important," said Umber Ahmad, co-owner of Mah-Ze-Dahr in New York City and owner of Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Since it opened in Manhattan in 2016, the bakery has had a charitable component, donating a percentage of its revenue every three months to No Kid Hungry, an organization working to eradicate food insecurity in children, and regularly working with the Birthday Party Project, which creates birthday parties for children in homeless shelters. During New York&aposs quarantine period in 2020, they baked pastries for the city&aposs frontline workers, helping to fed thousands of healthcare and emergency care providers despite not even being open for business. "It meant the world that we could offer even the smallest of reprieves during their crisis-filled days," said Ahmad.

Similarly, Daily Driver has donated bagels, coffee, and more to fire departments, the University of California San Francisco, and Food Runners, an organization that picks up excess perishable food from local restaurants and delivers it to neighborhood food programs, since they opened. Since the beginning of the pandemic, though, they&aposve increased UCSF donations, added donations for COVID-19 testing sites. They also plan to bring coffee and bagels to vaccination sites near them.

Back in Los Angeles, Sokolow announces the flavor of the week for This Is What I Baked (she always has plain challah and chocolate chip cookies for sale, too) on Mondays. Orders close on Wednesdays and she picks a different charity to donate the proceeds to each week. Past donations have gone to NAMI, Donor&aposs Choose, which connects teachers in high-need communities with donors who want to help, World Central Kitchen, and Operation Warm, which donates jackets to kids in need.

While she&aposs hoping to keep baking and donating when we get out of quarantine life, she&aposs focusing on taking things week by week for now. "There is no shortage of other people doing great things in their communities and I am lucky enough to have created a means for me to support them," Sokolow said


Bakers Across the Country Are Using Their Breads and Pastries to Give Back to Their Communities—Here's How

Meet bakers from all around the United States who are sharing their oven-fresh goodies as a way to do a little good.

Before the pandemic, food photographer Aliza Sokolow went on multiple trips a year with the Joint Distribution Committee, a Jewish relief organization that does social impact work in developing countries. When the pandemic hit, not only were the trips put on hold, but the Los Angeles-based photographer lost all of her work still, Sokolow remained committed to doing something that would have a positive impact on her community. "Once it felt safe to go out a bit in April, I started baking challah and selling it to a few people and donating 50 percent of the proceeds to charities I wanted to give back to just to give myself something to do," Sokolow said. "It took off and has allowed me to give back for the last ten months. It&aposs a privilege to give people a prize for helping me give back."

Amidst the darkness of the last ten months, a number of bakers have used bread and other baked goods to fight racism, feed frontline workers, and confront many of the other systemic challenges we are facing. In the process, they&aposre making their little corners of the world brighter, bringing joy at a time when so many of us needed it the most.

When he was furloughed from New York City restaurant Aska, Tyler Lee Steinbrenner converted his apartment into a small bakery. He began baking loaves for Honey&aposs x Cafe Forsaken meal drops for frontline workers and Woodbine, an experimental community hub which started a food pantry in the early spring of 2020. "This whole project began as an initiative for mutual-aid in NYC," said Steinbrenner, who taught himself wild-leavening techniques while working and living in Thailand in 2017. His ACQ Milk Bread, a flour and rice porridge folded into an organic milk, butter, and egg yolk mixture, quickly became popular with New Yorkers.

Committed to continuing mutual aid efforts and baking bread for New York City residents and restaurants for years to come, Steinbrenner moved his bakery ACQ Bread Co. (the ACQ stands Anti-Conquest) out of his apartment into a bakery space in Brooklyn. Individuals purchase bread directly through the website or by subscribing to one of his community-supported agriculture-like programs and he also has a wholesale business for restaurants. "I&aposve spent my adult life as a laborer so operating a business feels like a complete privilege. In regard to this, my goal is not to profit. I hope to create an independent model which praises sustainable, organic, local, independent agriculture, and share that with people indiscriminately and with love," said Steinbrenner.

While Sokolow, Steinbrenner, and others like Mallory Cayon of FEW, which donates a pound of pasta for every item including pasta, cookie dough, and cinnamon rolls purchased to the LA Food Bank, have created new bakery models to support their communities, established bakeries such as Mah-Ze-Dahr Bakery, and Daily Driver in San Francisco have doubled down on their commitments to their communities. "Food is sustenance, and being able to provide for that is incredibly important," said Umber Ahmad, co-owner of Mah-Ze-Dahr in New York City and owner of Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Since it opened in Manhattan in 2016, the bakery has had a charitable component, donating a percentage of its revenue every three months to No Kid Hungry, an organization working to eradicate food insecurity in children, and regularly working with the Birthday Party Project, which creates birthday parties for children in homeless shelters. During New York&aposs quarantine period in 2020, they baked pastries for the city&aposs frontline workers, helping to fed thousands of healthcare and emergency care providers despite not even being open for business. "It meant the world that we could offer even the smallest of reprieves during their crisis-filled days," said Ahmad.

Similarly, Daily Driver has donated bagels, coffee, and more to fire departments, the University of California San Francisco, and Food Runners, an organization that picks up excess perishable food from local restaurants and delivers it to neighborhood food programs, since they opened. Since the beginning of the pandemic, though, they&aposve increased UCSF donations, added donations for COVID-19 testing sites. They also plan to bring coffee and bagels to vaccination sites near them.

Back in Los Angeles, Sokolow announces the flavor of the week for This Is What I Baked (she always has plain challah and chocolate chip cookies for sale, too) on Mondays. Orders close on Wednesdays and she picks a different charity to donate the proceeds to each week. Past donations have gone to NAMI, Donor&aposs Choose, which connects teachers in high-need communities with donors who want to help, World Central Kitchen, and Operation Warm, which donates jackets to kids in need.

While she&aposs hoping to keep baking and donating when we get out of quarantine life, she&aposs focusing on taking things week by week for now. "There is no shortage of other people doing great things in their communities and I am lucky enough to have created a means for me to support them," Sokolow said


Bakers Across the Country Are Using Their Breads and Pastries to Give Back to Their Communities—Here's How

Meet bakers from all around the United States who are sharing their oven-fresh goodies as a way to do a little good.

Before the pandemic, food photographer Aliza Sokolow went on multiple trips a year with the Joint Distribution Committee, a Jewish relief organization that does social impact work in developing countries. When the pandemic hit, not only were the trips put on hold, but the Los Angeles-based photographer lost all of her work still, Sokolow remained committed to doing something that would have a positive impact on her community. "Once it felt safe to go out a bit in April, I started baking challah and selling it to a few people and donating 50 percent of the proceeds to charities I wanted to give back to just to give myself something to do," Sokolow said. "It took off and has allowed me to give back for the last ten months. It&aposs a privilege to give people a prize for helping me give back."

Amidst the darkness of the last ten months, a number of bakers have used bread and other baked goods to fight racism, feed frontline workers, and confront many of the other systemic challenges we are facing. In the process, they&aposre making their little corners of the world brighter, bringing joy at a time when so many of us needed it the most.

When he was furloughed from New York City restaurant Aska, Tyler Lee Steinbrenner converted his apartment into a small bakery. He began baking loaves for Honey&aposs x Cafe Forsaken meal drops for frontline workers and Woodbine, an experimental community hub which started a food pantry in the early spring of 2020. "This whole project began as an initiative for mutual-aid in NYC," said Steinbrenner, who taught himself wild-leavening techniques while working and living in Thailand in 2017. His ACQ Milk Bread, a flour and rice porridge folded into an organic milk, butter, and egg yolk mixture, quickly became popular with New Yorkers.

Committed to continuing mutual aid efforts and baking bread for New York City residents and restaurants for years to come, Steinbrenner moved his bakery ACQ Bread Co. (the ACQ stands Anti-Conquest) out of his apartment into a bakery space in Brooklyn. Individuals purchase bread directly through the website or by subscribing to one of his community-supported agriculture-like programs and he also has a wholesale business for restaurants. "I&aposve spent my adult life as a laborer so operating a business feels like a complete privilege. In regard to this, my goal is not to profit. I hope to create an independent model which praises sustainable, organic, local, independent agriculture, and share that with people indiscriminately and with love," said Steinbrenner.

While Sokolow, Steinbrenner, and others like Mallory Cayon of FEW, which donates a pound of pasta for every item including pasta, cookie dough, and cinnamon rolls purchased to the LA Food Bank, have created new bakery models to support their communities, established bakeries such as Mah-Ze-Dahr Bakery, and Daily Driver in San Francisco have doubled down on their commitments to their communities. "Food is sustenance, and being able to provide for that is incredibly important," said Umber Ahmad, co-owner of Mah-Ze-Dahr in New York City and owner of Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Since it opened in Manhattan in 2016, the bakery has had a charitable component, donating a percentage of its revenue every three months to No Kid Hungry, an organization working to eradicate food insecurity in children, and regularly working with the Birthday Party Project, which creates birthday parties for children in homeless shelters. During New York&aposs quarantine period in 2020, they baked pastries for the city&aposs frontline workers, helping to fed thousands of healthcare and emergency care providers despite not even being open for business. "It meant the world that we could offer even the smallest of reprieves during their crisis-filled days," said Ahmad.

Similarly, Daily Driver has donated bagels, coffee, and more to fire departments, the University of California San Francisco, and Food Runners, an organization that picks up excess perishable food from local restaurants and delivers it to neighborhood food programs, since they opened. Since the beginning of the pandemic, though, they&aposve increased UCSF donations, added donations for COVID-19 testing sites. They also plan to bring coffee and bagels to vaccination sites near them.

Back in Los Angeles, Sokolow announces the flavor of the week for This Is What I Baked (she always has plain challah and chocolate chip cookies for sale, too) on Mondays. Orders close on Wednesdays and she picks a different charity to donate the proceeds to each week. Past donations have gone to NAMI, Donor&aposs Choose, which connects teachers in high-need communities with donors who want to help, World Central Kitchen, and Operation Warm, which donates jackets to kids in need.

While she&aposs hoping to keep baking and donating when we get out of quarantine life, she&aposs focusing on taking things week by week for now. "There is no shortage of other people doing great things in their communities and I am lucky enough to have created a means for me to support them," Sokolow said


Bakers Across the Country Are Using Their Breads and Pastries to Give Back to Their Communities—Here's How

Meet bakers from all around the United States who are sharing their oven-fresh goodies as a way to do a little good.

Before the pandemic, food photographer Aliza Sokolow went on multiple trips a year with the Joint Distribution Committee, a Jewish relief organization that does social impact work in developing countries. When the pandemic hit, not only were the trips put on hold, but the Los Angeles-based photographer lost all of her work still, Sokolow remained committed to doing something that would have a positive impact on her community. "Once it felt safe to go out a bit in April, I started baking challah and selling it to a few people and donating 50 percent of the proceeds to charities I wanted to give back to just to give myself something to do," Sokolow said. "It took off and has allowed me to give back for the last ten months. It&aposs a privilege to give people a prize for helping me give back."

Amidst the darkness of the last ten months, a number of bakers have used bread and other baked goods to fight racism, feed frontline workers, and confront many of the other systemic challenges we are facing. In the process, they&aposre making their little corners of the world brighter, bringing joy at a time when so many of us needed it the most.

When he was furloughed from New York City restaurant Aska, Tyler Lee Steinbrenner converted his apartment into a small bakery. He began baking loaves for Honey&aposs x Cafe Forsaken meal drops for frontline workers and Woodbine, an experimental community hub which started a food pantry in the early spring of 2020. "This whole project began as an initiative for mutual-aid in NYC," said Steinbrenner, who taught himself wild-leavening techniques while working and living in Thailand in 2017. His ACQ Milk Bread, a flour and rice porridge folded into an organic milk, butter, and egg yolk mixture, quickly became popular with New Yorkers.

Committed to continuing mutual aid efforts and baking bread for New York City residents and restaurants for years to come, Steinbrenner moved his bakery ACQ Bread Co. (the ACQ stands Anti-Conquest) out of his apartment into a bakery space in Brooklyn. Individuals purchase bread directly through the website or by subscribing to one of his community-supported agriculture-like programs and he also has a wholesale business for restaurants. "I&aposve spent my adult life as a laborer so operating a business feels like a complete privilege. In regard to this, my goal is not to profit. I hope to create an independent model which praises sustainable, organic, local, independent agriculture, and share that with people indiscriminately and with love," said Steinbrenner.

While Sokolow, Steinbrenner, and others like Mallory Cayon of FEW, which donates a pound of pasta for every item including pasta, cookie dough, and cinnamon rolls purchased to the LA Food Bank, have created new bakery models to support their communities, established bakeries such as Mah-Ze-Dahr Bakery, and Daily Driver in San Francisco have doubled down on their commitments to their communities. "Food is sustenance, and being able to provide for that is incredibly important," said Umber Ahmad, co-owner of Mah-Ze-Dahr in New York City and owner of Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Since it opened in Manhattan in 2016, the bakery has had a charitable component, donating a percentage of its revenue every three months to No Kid Hungry, an organization working to eradicate food insecurity in children, and regularly working with the Birthday Party Project, which creates birthday parties for children in homeless shelters. During New York&aposs quarantine period in 2020, they baked pastries for the city&aposs frontline workers, helping to fed thousands of healthcare and emergency care providers despite not even being open for business. "It meant the world that we could offer even the smallest of reprieves during their crisis-filled days," said Ahmad.

Similarly, Daily Driver has donated bagels, coffee, and more to fire departments, the University of California San Francisco, and Food Runners, an organization that picks up excess perishable food from local restaurants and delivers it to neighborhood food programs, since they opened. Since the beginning of the pandemic, though, they&aposve increased UCSF donations, added donations for COVID-19 testing sites. They also plan to bring coffee and bagels to vaccination sites near them.

Back in Los Angeles, Sokolow announces the flavor of the week for This Is What I Baked (she always has plain challah and chocolate chip cookies for sale, too) on Mondays. Orders close on Wednesdays and she picks a different charity to donate the proceeds to each week. Past donations have gone to NAMI, Donor&aposs Choose, which connects teachers in high-need communities with donors who want to help, World Central Kitchen, and Operation Warm, which donates jackets to kids in need.

While she&aposs hoping to keep baking and donating when we get out of quarantine life, she&aposs focusing on taking things week by week for now. "There is no shortage of other people doing great things in their communities and I am lucky enough to have created a means for me to support them," Sokolow said


Bakers Across the Country Are Using Their Breads and Pastries to Give Back to Their Communities—Here's How

Meet bakers from all around the United States who are sharing their oven-fresh goodies as a way to do a little good.

Before the pandemic, food photographer Aliza Sokolow went on multiple trips a year with the Joint Distribution Committee, a Jewish relief organization that does social impact work in developing countries. When the pandemic hit, not only were the trips put on hold, but the Los Angeles-based photographer lost all of her work still, Sokolow remained committed to doing something that would have a positive impact on her community. "Once it felt safe to go out a bit in April, I started baking challah and selling it to a few people and donating 50 percent of the proceeds to charities I wanted to give back to just to give myself something to do," Sokolow said. "It took off and has allowed me to give back for the last ten months. It&aposs a privilege to give people a prize for helping me give back."

Amidst the darkness of the last ten months, a number of bakers have used bread and other baked goods to fight racism, feed frontline workers, and confront many of the other systemic challenges we are facing. In the process, they&aposre making their little corners of the world brighter, bringing joy at a time when so many of us needed it the most.

When he was furloughed from New York City restaurant Aska, Tyler Lee Steinbrenner converted his apartment into a small bakery. He began baking loaves for Honey&aposs x Cafe Forsaken meal drops for frontline workers and Woodbine, an experimental community hub which started a food pantry in the early spring of 2020. "This whole project began as an initiative for mutual-aid in NYC," said Steinbrenner, who taught himself wild-leavening techniques while working and living in Thailand in 2017. His ACQ Milk Bread, a flour and rice porridge folded into an organic milk, butter, and egg yolk mixture, quickly became popular with New Yorkers.

Committed to continuing mutual aid efforts and baking bread for New York City residents and restaurants for years to come, Steinbrenner moved his bakery ACQ Bread Co. (the ACQ stands Anti-Conquest) out of his apartment into a bakery space in Brooklyn. Individuals purchase bread directly through the website or by subscribing to one of his community-supported agriculture-like programs and he also has a wholesale business for restaurants. "I&aposve spent my adult life as a laborer so operating a business feels like a complete privilege. In regard to this, my goal is not to profit. I hope to create an independent model which praises sustainable, organic, local, independent agriculture, and share that with people indiscriminately and with love," said Steinbrenner.

While Sokolow, Steinbrenner, and others like Mallory Cayon of FEW, which donates a pound of pasta for every item including pasta, cookie dough, and cinnamon rolls purchased to the LA Food Bank, have created new bakery models to support their communities, established bakeries such as Mah-Ze-Dahr Bakery, and Daily Driver in San Francisco have doubled down on their commitments to their communities. "Food is sustenance, and being able to provide for that is incredibly important," said Umber Ahmad, co-owner of Mah-Ze-Dahr in New York City and owner of Mah-Ze-Dahr Bakery by Knead Hospitality Design. Since it opened in Manhattan in 2016, the bakery has had a charitable component, donating a percentage of its revenue every three months to No Kid Hungry, an organization working to eradicate food insecurity in children, and regularly working with the Birthday Party Project, which creates birthday parties for children in homeless shelters. During New York&aposs quarantine period in 2020, they baked pastries for the city&aposs frontline workers, helping to fed thousands of healthcare and emergency care providers despite not even being open for business. "It meant the world that we could offer even the smallest of reprieves during their crisis-filled days," said Ahmad.

Similarly, Daily Driver has donated bagels, coffee, and more to fire departments, the University of California San Francisco, and Food Runners, an organization that picks up excess perishable food from local restaurants and delivers it to neighborhood food programs, since they opened. Since the beginning of the pandemic, though, they&aposve increased UCSF donations, added donations for COVID-19 testing sites. They also plan to bring coffee and bagels to vaccination sites near them.

Back in Los Angeles, Sokolow announces the flavor of the week for This Is What I Baked (she always has plain challah and chocolate chip cookies for sale, too) on Mondays. Orders close on Wednesdays and she picks a different charity to donate the proceeds to each week. Past donations have gone to NAMI, Donor&aposs Choose, which connects teachers in high-need communities with donors who want to help, World Central Kitchen, and Operation Warm, which donates jackets to kids in need.

While she&aposs hoping to keep baking and donating when we get out of quarantine life, she&aposs focusing on taking things week by week for now. "There is no shortage of other people doing great things in their communities and I am lucky enough to have created a means for me to support them," Sokolow said