Recettes traditionnelles

Bobby Flay pour le maire de New York ? Peut être pas

Bobby Flay pour le maire de New York ? Peut être pas


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Flay répond aux rumeurs selon lesquelles il se présente à la mairie de New York

Il y a apparemment eu des rumeurs selon lesquelles Bobby Flay serait intéressé à se présenter à la mairie de New York. Au cours d'un dîner entretien dans l'épisode de cette semaine de "Titans at the Table" de Bloomberg-TV, l'animatrice Betty Liu a demandé à Flay si cette rumeur était vraie ou non.

"C'est une rumeur", a répondu Flay. « Je suis vraiment passionné par New York. Je pense qu'à un moment donné de ma vie, je peux certainement être utile dans l'arène politique. Je ne sais pas quand ce serait. Je ne sais pas quelle position ce serait. Les gens me disent « maire » quand je dis que je veux me présenter aux élections un jour, qui sait. »

Nous ne verrons pas le chef courir contre candidats à la mairie Anthony Weiner, Christine Quinn ou John Catsimatidis, mais nous le verrons peut-être dans le futur sur la scène politique. Il est « ouvert » à l'idée, a-t-il déclaré.

En attendant, le Mesa Grill le propriétaire continue avec ses émissions culinaires télévisées. L'épisode "Titans at the Table", qui met en vedette Tom Colicchio, Rachael Ray, Mario Batali et Bobby Flay, a été diffusé mardi et est disponible à la demande sur Télévision Bloomberg.


Bobby Flay pour le maire de New York ? Peut-être pas - Recettes

Avant que Bobby Flay ne soit une star du Food Network, il était le chef entreprenant du célèbre Mesa Grill de New York. Depuis lors, sa société, Bold Food, a lancé 27 restaurants, dont Bolo, Bar American et plusieurs emplacements Bobby's Burger Palace, qui emploient ensemble près de 1 500 personnes. Et Flay, 50 ans, est devenu un nom connu en organisant plus d'une douzaine d'émissions Food Network. L'année dernière, il a replongé dans la scène culinaire de Manhattan avec un nouveau restaurant méditerranéen, Gato. Peu importe combien il y a dans son assiette, Flay est le plus heureux quand il concocte quelque chose de nouveau.

Ma famille vit à New York depuis cinq générations, peut-être plus. J'ai grandi à Manhattan et j'ai fréquenté pratiquement toutes les écoles catholiques de New York, jusqu'à ce que j'abandonne le lycée.

Mon premier emploi était dans un restaurant appelé Joe Allen. Il est toujours là, en fait. Il n'est pas forcément connu pour sa nourriture. Sa renommée est basée sur sa présence dans le quartier des théâtres. J'ai travaillé comme busboy pendant quelques semaines. Alors que je sortais un jour, le chef m'a demandé si je voulais travailler en cuisine. J'ai dit : " Bien sûr. " Ils m'ont appris à utiliser un couteau, à faire une salade et à faire une vinaigrette.

Ce travail a façonné ma vie. Cela ne serait pas arrivé si j'avais eu autre chose à faire ce jour-là. Bientôt, j'étais dans la toute première classe de l'Institut culinaire français. Joe Allen, le propriétaire du restaurant, m'a donné les frais de scolarité. Quand il en a parlé, ma première pensée a été : "Oh, non, pas à l'école. Je ne veux pas y retourner." Mais, à vrai dire, je commençais à m'intéresser sérieusement à la cuisine. C'est la première chose de ma vie qui a vraiment attiré mon attention. Avant cela, tout ce qui m'intéressait était de sortir avec mes amis.

Pendant les vacances, mes amis et moi avions l'habitude de nous réunir et de jouer au poker. Nous avions 17 ou 18 ans. Bientôt, ils gagnaient une tonne d'argent, et je gagnais 8 cents. Ils étaient propriétaires de leurs appartements d'une chambre. Ça, pour moi, c'était comme Shangri-la. À un moment donné, j'ai quitté la restauration pour aller travailler à Wall Street pendant environ six mois, en tant que commis à la Bourse américaine. Mais il n'y avait aucune créativité. Tout était à propos du dollar. Je suis retourné à la cuisine.

Je suis allé travailler pour Jonathan Waxman dans quelques-uns de ses restaurants : Jams, Bud's et Hulot's. Il a été la première personne à apporter la vraie cuisine californienne à New York. Il a aussi été le premier à m'apprendre ce qu'était la vraie bonne nourriture. Je ne sais pas ce qu'il a vu en moi. C'était peut-être ma confiance et mon éthique de travail.

En 1988, j'ai fini comme chef dans un restaurant appelé Miracle Grill, un restaurant du sud-ouest de l'East Village. Quand nous avons ouvert, personne ne s'en souciait. Mais ensuite, le magazine New York nous a donné une gigantesque critique, et les gens sont venus en masse.

Jerry Kretchmer, propriétaire du Gotham Bar and Grill et membre de l'Assemblée de l'État de New York, est venu dîner avec sa femme. Plus tard, ses gens ont appelé et ont dit qu'il voulait parler. Il me dit : "Ouvrons un restaurant ensemble." J'ai dit: "D'accord." Et il a dit : "Très bien, voici comment ça va fonctionner : toi et moi allons chercher des espaces ensemble. Je m'occuperai de l'argent, tu feras le menu, et je te ferais l'encre." C'était Mesa Grill. Tout d'un coup, c'était comme si je jouais au Yankee Stadium.

Je pense que j'aimerais revenir sur cette ouverture. C'était le 15 janvier 1991, le jour où nous sommes entrés en guerre contre l'Irak pour la première fois. C'était aussi la première fois qu'on pouvait regarder une guerre à la télévision. Les gens se levaient de leurs chaises, demandaient à emporter leur nourriture et rentraient chez eux pour regarder CNN. Je venais d'avoir 26 ans et j'étais vraiment jeune et sans peur. Mais j'aurais pu faire mieux.

Un moment que je ne voudrais pas revivre est le moment où Frank Bruni du New York Times m'a enlevé une étoile. Je pense qu'il a juste pensé que je l'avais détourné des yeux. Cela vous remet à votre place très rapidement. J'ai toujours l'impression qu'il manque un morceau de mon corps quelque part.

Quand The Food Network est arrivé, je me suis dit : "Une chaîne alimentaire ouverte 24h/24 ? Ils vont manquer de trucs dans une semaine." Ils n'avaient pas d'argent pour faire venir les gens par avion, donc si vous pouviez vous y rendre en métro, vous pouviez assister à un spectacle. Beaucoup de chefs ne voulaient pas le faire. Je me dis : « Eh bien, vous ne comprenez pas le sujet, car chaque fois que je passe à la télévision, je vais faire comprendre aux gens que je possède un restaurant et je vais mettre plus de culs dans les sièges. " Je suis venu avec mes propres idées de spectacle. J'ai créé Throwdown et Beat Bobby Flay.

Tous ces chefs ont envoyé leurs cassettes depuis lors. Il est parfaitement logique de commercialiser qui vous êtes et ce que vous faites. Honnêtement, je ne pense toujours pas que je suis très bon dans ce domaine. Je ne pratique pas, je ne joue pas. J'essaie juste d'être moi-même autant que possible. Parfois je suis bon pour être moi-même et parfois je ne le suis pas.

Le fils de Jerry, Laurence [Kretchmer], et moi avons ouvert plus de restaurants ensemble. En 2008, nous avons ouvert notre premier Bobby's Burger Palace. Quand les chefs sortent dîner, nous ne recherchons pas le champagne et le caviar. Nous recherchons un bon bourbon et un bon burger. J'ai toujours pensé que ce serait cool d'avoir mon propre hamburger. Et je pense que les gens veulent manger mieux, même dans des environnements décontractés. Nous avons actuellement 18 Bobby's Burger Palaces et nous allons en ouvrir d'autres. Ce n'est pas un modèle de franchise. Nous possédons tout.

En 2013, nous avons fermé le Mesa Grill d'origine à New York après que le propriétaire ait quadruplé le loyer. Nous étions tristes, mais finalement, les restaurants sont comme des spectacles de Broadway. Certains ont des parcours longs et d'autres des parcours courts. Mesa Grill a duré plus de 22 ans.

Contre mon meilleur jugement, j'ai ouvert Gato l'année dernière, ce qui était un monstre d'ouverture. Cela a été gratifiant à bien des égards - la plupart n'ayant rien à voir avec l'argent, car il est difficile de faire des bénéfices dans les restaurants de New York. Bobby Flay Steak à Atlantic City et Mesa Grill à Las Vegas sont deux de nos restaurants les plus rentables. Mais je suis un peu accro à l'adrénaline, à être dans la cuisine à créer. Le problème avec la cuisine, c'est que, heureusement, personne n'a encore trouvé comment le faire sortir d'un ordinateur.

La façon dont je jongle avec les choses, je fais en sorte que tout se passe sur la même piste en même temps. Chaque jour, je vais là où on a le plus besoin de moi, que ce soit Gato ou mon bureau ou mon studio de production, Rock Shrimp. Parfois, je serai dans 10 endroits en une journée. Les graines de ce sur quoi je travaille poussent toujours dans mes cuisines professionnelles. En ce moment, vous me verrez cuisiner avec beaucoup de saveurs méditerranéennes à la télévision à cause de Gato. Je pense aux câpres et aux anchois et aux olives noires. Tout fonctionne à l'unisson. Mais la chose la plus importante pour moi, ce sont mes restaurants, sans exception. Même pas près.


Né le 10 décembre 1964, Bobby Flay a 56 ans en date du 22 mai 2021. Il mesure 1,79 m et pèse 75 kg.

Bobby Flay a abandonné l'école pour poursuivre sa passion pour la cuisine. Il a obtenu son premier emploi chez Baskin-Robbins. Plus tard, il a travaillé au restaurant Joe Allen de Manhattan, où il a préparé des salades. Le propriétaire a été impressionné par le dévouement de Bobby et son offre de payer pour l'Institut culinaire français. Après avoir terminé ses études, il a travaillé au Brighton Grill en tant que sous-chef. Et bientôt, il a travaillé dans certains des plus grands restaurants de New York.

Bobby Flay possède trois restaurants actuellement appelés « Mesa Grill », « Bobby Flay Steak » et « Bar Americain » qui sont répartis dans tout le pays.

Il a également participé à plusieurs émissions de cuisine télévisées telles que "Main Ingredient with Bobby Flay", "Hot Off the Grill with Bobby Flay", "Grillin’ & Chillin’", "Worst Cooks in America", "Boy Meets Grill" , « BBQ avec Bobby Flay », « fondation », « Iron Chef America », « Throwdown ! avec Bobby Flay », « Grill It ! avec Bobby Flay », « America’s Next Great Restaurant », « Brunch @ Bobby’s », « Beat Bobby Flay » et « Iron Chef Gauntlet ».

Bobby Flay est également l'auteur de plusieurs livres de cuisine comme "Bobby Flay’s Bold American Food", "Bobby Flay’s From My Kitchen to Your Table", "Bobby Flay’s Bar Americain Cookbook: Celebrate America’s Great Flavors", "Bobby Flay’s Mesa Grill Cookbook', 'Bobby Flay Cooks American', 'Bobby Flay’s Throwdown', 'Bobby Flay’s Boy Gets Grill' et 'Bobby Flay’s Barbecue Addiction'.


De l'abandon du lycée à cette bannière "Cheater": 20 bouchées de plat chaud de la vie savoureuse de Bobby Flay

Gary Gershoff/WireImage

Bobby Flay n'aime pas passer à la télé.

Cela pourrait surprendre, car le célèbre chef est un pilier du Food Network et au-delà depuis plus de deux décennies, garantissant qu'il est l'un des visages les plus reconnaissables du monde culinaire. Mais croyez-le ou non, cela a toujours et toujours été au second plan de son véritable amour : être dans la cuisine.

"On pourrait appeler ça une obsession, mais pour moi, c'est mon travail, c'est mon travail. C'est la chose que j'aime faire", a-t-il admis dans une interview en 2014 sur CBS dimanche matin. "Bien plus que la télévision." Après tout, dit-il, "Il est très facile pour les gens de vous rabaisser parce que vous êtes à la télévision. Je ne sais pas pourquoi cela vous enlève vos compétences, mais je le comprends et j'ai arrêté de combattre ce combat il y a longtemps.

Mais malgré tout cela, Flay a maintenu une présence sur le médium, conscient que c'est l'une des choses cruciales qui lui a permis de construire son empire de la restauration. Et maintenant il a sa fille Sophie Flay dans l'acte.

Dans le cadre d'un nouveau pacte exclusif de trois ans signé par Flay et le réseau fin 2018, qui verra le chef développer et produire des séries via sa société de production Rock Shrimp et continuer à affronter des concurrents sur Battre Bobby Flay, lui et Sophie joueront dans La liste de lecture. En avant-première le jeudi 11 avril, l'émission suivra le combo père-fille alors qu'ils parcourent les rues de sa ville natale bien-aimée de New York alors qu'ils se présentent à leurs restaurants préférés.

C'est la dernière évolution d'une carrière savoureuse qui a parfois été peut-être plus épicée que Flay ne l'avait jamais imaginé.

L'intérêt de Flay pour le monde culinaire a commencé jeune. Comme le chef l'a dit Bon entretien de votre maison en 2012, il n'avait que huit ans lorsqu'il a demandé à ses parents un four Easy-Bake pour Noël. Père Facture n'approuvait pas exactement le jouet, car il était commercialisé à l'époque auprès des filles, et Flay a également reçu un G.I. Joe pour « équilibrer les choses ». En conséquence, en 2012, Flay a rejoint un chœur croissant de chefs à travers le pays qui ont demandé à Hasbro de commencer à produire le four jouet dans des couleurs non sexistes.

Bien qu'il ait dit au Nouvelles quotidiennes de New York en 2008, qu'il voulait être « joueur de basket-ball ou de baseball » en grandissant « jusqu'à ce que j'arrive au lycée et que je me rende compte que cela n'arriverait jamais », ses premiers emplois étaient de livrer des pizzas et de ramasser des glaces. Et pendant qu'il apprenait les ficelles du monde de l'alimentation, il évitait complètement les universitaires. Il a échoué dans plusieurs écoles catholiques de son quartier natal de Manhattan et a finalement complètement abandonné le lycée à 17 ans. "Je n'avais vraiment aucun intérêt à faire quelque travail que ce soit", a-t-il déclaré. Le journal de Wall Street en 2011. En conséquence, son père, décrit comme Flay comme « un gars très érudit », l'a forcé à devenir garçon de bus dans un restaurant dont l'aîné Flay était copropriétaire, Joe Allen à Times Square. Lorsque le garçon de bus est revenu, il s'est déplacé dans la cuisine. « Je sortais littéralement du restaurant et le chef a dit : « Voulez-vous travailler dans la cuisine ? » se souvient Flay. "Et j'ai dit, ɻien sûr.' C'était parce que je n'avais rien d'autre à faire ce jour-là. Si j'avais eu des projets avec des amis, j'aurais probablement dit non. Je n'étais pas désespéré de travailler dans la cuisine.

Chez Joe Allen, il a rapidement trouvé sa vocation. « Je me souviens m'être réveillé le matin, allongé dans mon lit, regardant le plafond et me disant : « J'ai hâte d'aller travailler aujourd'hui », a-t-il dit. CBS dimanche matin en 2014. "Cela m'a frappé. Je travaillais avec mes mains. Je créais des choses, et je pouvais vraiment le faire. Je n'ai pas eu besoin d'ouvrir un livre. J'apprenais de manière pratique. » Et à 18 ans, avec l'aide financière du restaurant homonyme, il rejoint à contrecœur la classe inaugurale du French Culinary Institute de Manhattan. "Ce n'était pas mon truc préféré", a-t-il dit WSJ. "Mais je savais que c'était ma dernière chance sans que mon père ne me tue." Reconnaissant comment la formation lui a donné "une base pour toujours", il a créé la bourse Bobby Flay à son alma mater en 2003. La bourse complète est décernée chaque année à un étudiant du Programme d'art culinaire de Long Island City, et Flay aide personnellement à sélectionner le récipiendaire chaque année.

Après avoir quitté un poste de chef exécutif au Brighton Grill sur la Third Avenue qui, selon lui, était arrivé trop tôt dans sa carrière, il a complètement quitté le secteur de la restauration pour travailler à Wall Street en tant que commis à la Bourse américaine. Il a duré six mois. "Il n'y avait aucune créativité", a-t-il déclaré Inc en 2015. "Tout tournait autour du dollar. Je suis retourné à la cuisine."

Après avoir travaillé comme chef sous le légendaire Jonathan Waxman dans une poignée de ses restaurants, Flay a pris confiance en lui et est devenu le chef du Miracle Grill dans l'East Village. Sa cuisine a attiré l'attention du membre de l'assemblée de l'État de New York et du propriétaire du bar et du grill Gotham Jerry Kretchmer qui lui a offert l'opportunité d'ouvrir un restaurant en partenariat. "Il a dit : 'Très bien, voici comment ça va fonctionner : vous et moi allons chercher des espaces ensemble. Je m'occuperai de l'argent, vous ferez le menu et je vous procurerai l'encre", a déclaré Flay à Inc. "C'était Mesa Grill. Tout d'un coup, c'était comme si je jouais au Yankee Stadium. » Le restaurant a ouvert ses portes le 15 janvier 1991. Et tandis que Mesa Grills reste à Las Vegas et Nassau, cet avant-poste d'origine a fermé en 2013 après une augmentation de loyer. Dans les années qui ont suivi l'ouverture de ce premier restaurant, Flay a lancé Bar American dans deux endroits, Bobby Flay Steak à Atlantic City, Gato à New York et Bobby's Burger Palace dans 19 endroits dans 11 États.

Deux ans après que Flay a ouvert Mesa Grill, une petite chaîne de télévision appelée Food Network a été lancée et avait besoin de talents. "Quand The Food Network est arrivé, je me suis dit : 'Une chaîne alimentaire ouverte 24h/24 ? Ils vont manquer de trucs dans une semaine, a-t-il dit Inc. "Ils n'avaient pas d'argent pour faire venir les gens, donc si vous pouviez vous y rendre en métro, vous pouviez assister à un spectacle." Flay n'était pas entièrement convaincu. "Ce n'était pas comme si la télévision était quelque chose que je voulais vraiment faire, mais je savais que ce serait une excellente publicité pour mes restaurants", a-t-il déclaré. WSJ. Depuis lors, il a animé quatorze émissions de cuisine et spéciaux sur FN et sa chaîne sœur, Cooking Channel, a été juge sur La prochaine star du réseau alimentaire, et a concouru sur Iron Chef Amérique.

L'un de ses spectacles les plus reconnaissables, Abattre ! Avec Bobby Flay, qui impliquait que Flay affrontait un autre chef alors que chacun faisait une variation sur le plat signature du chef, aurait commencé sous de faux auspices. Selon concurrent Ben Sargent dans une interview avec SlashFood, le nouveau venu a été dupé par Flay et le réseau en pensant qu'il enregistrait sa propre demi-heure de 2006 sur lui et la chaudrée, sa spécialité. Après avoir appris que le dernier jour de tournage ne serait qu'une grande fête au cours de laquelle il préparerait sa chaudrée pour une foule, Flay est sorti du public pour le défier à une cuisson, sur-le-champ. "Il a tous ses soux chefs", a déclaré Sargent. "Deux femmes travaillant sous lui dans leurs manteaux noirs de chef avec le petit logo Food Network dessus. Ils avaient l'air si intimidants. Ses stocks étaient préparés dans des conteneurs. Il est livré avec 100 nouveaux couteaux de préparation japonais scintillants. Il avait son mélangeur à chaudrée automatique. Je suis assis là, à mélanger des pommes de terre crues, à gérer notre manque de flamme vive. » Bien qu'il ait appelé Flay « ma chérie » hors caméra, lorsqu'on lui a demandé si la concurrence était juste, il a répondu : « C'était juste en ce sens que nous. non, ce n'était pas juste."

En 2009, les employés horaires de Flay's Bar Americain, Mesa Grill et Bolo ont intenté une action en justice contre le célèbre chef et sa société Bold Food LLC, alléguant qu''"ils avaient été escroqués sur les salaires et les pourboires et cherchaient à récupérer le salaire minimum, la compensation des heures supplémentaires et des pourboires prétendument détournés. » Selon la poursuite, les restaurants ne payaient pas de salaire minimum ni d'heures supplémentaires, ne remboursaient pas les frais d'uniformes obligatoires et redistribuaient une partie de la réserve de pourboires aux employés n'ayant pas le droit de gagner des pourboires, y compris les gestionnaires . En mars 2010, Flay et sa société ont accepté de payer un règlement de 800 000 $, bien qu'il ait continué à nier tout acte répréhensible, affirmant dans les documents judiciaires qu'il préférait simplement régler que d'aller en procès.

Quand Flay a affronté Chef Masaharu Morimoto dans une bataille spéciale lorsque l'original Chef de fer s'est rendu à New York, il a sauté sur le comptoir et s'est tenu debout sur sa planche à découper, levant les bras dans une victoire prématurée. Le mouvement a frotté Morimoto dans le mauvais sens. "Il n'est pas chef. Il se tenait sur la planche à découper. Au Japon, la planche à découper est sacrée", a déclaré le chef de fer dans Allen Salkin's 2013 livre From Scratch : À l'intérieur du réseau alimentaire. Morimoto a finalement été déclaré vainqueur. Lors de leur match revanche de 2001, que Flay a finalement remporté, il s'est assuré de jeter sa planche à découper par terre avant de sauter sur le comptoir pour jubiler. Des années plus tard, après des centaines de compétitions sur Affrontement de chef de fer, Flay a surpris tout le monde - les dirigeants du réseau inclus - lorsqu'il a révélé une chemise sur laquelle était écrit "C'EST MA DERNIÈRE BATAILLE DE CHEF DE FER". De son propre aveu, le réseau n'était pas ravi, mais il est resté fidèle à sa parole et s'est éloigné de la série après cet enregistrement de 2017.

Malgré le maintien d'une relation étroite avec son co-animateur sur La prochaine star du réseau alimentaire, incitant certains à se demander s'il y a quelque chose de plus que de l'amitié au fil des ans, Flay et Giada De Laurentiis passé huit mois sans se parler en 2006. Et tout a commencé après qu'une équipe sur Iron Chef America a laissé De Laurentiis se sentir meurtri par leur perte contre Rachel Ray et Mario Batali. "Nous avons perdu et il a trouvé ça drôle. Il ne pensait pas que c'était un gros problème que nous perdions. Je ne lui ai pas parlé pendant huit mois‚ huit mois ! Je n'ai pas. Rien. Silence, a-t-elle déclaré sur le podcast Beyond the Plate. "Ce n'était que la télévision [pour lui]. Je l'ai pris très au sérieux. Je pense que Rachael l'a pris très au sérieux, et j'ai été vraiment déçu. » Et quant à ces rumeurs d'amour ? De Laurentiis les a mis au repos en 2015, racontant Gossip Cop, "Mes amitiés de longue date avec mes collègues. sont exactement cela - des amitiés de longue date. Il n'y a jamais eu de relation amoureuse. "

Flay a été marié trois fois, d'abord avec le chef Debra Ponzek de 1991 à 1993, puis à l'hôte de Food Network Kate Connelly de 1995-98, et enfin actrice Stéphanie March (beaucoup, beaucoup plus sur elle en une seconde) de 2005 à 2015, mais un seul lui a donné un enfant. Son union avec Connelly a mis sa fille Sophie Flay au monde en 1996. Et en plus de l'accueillir dans le monde de la télévision culinaire dans sa dernière émission, The Flay List, le célèbre chef est ravi que sa fille n'ait pas exactement suivi ses traces académiques. . "J'ai eu la meilleure chose de tous les temps", a-t-il dit CBS dimanche matin. "J'ai eu Sophie, qui m'a heureusement dépassé dans le monde de l'éducation." La majeure en journalisme de diffusion est diplômée de l'USC en 2018. Elle travaille actuellement comme journaliste pour ABC 7 à Los Angeles.

Alors que le statut de célébrité de Flay a fait entrer plusieurs stars dans sa vie en tant qu'amis, il a rencontré sa troisième femme, March à travers elle. Loi et ordonnance : SVU co-vedette Mariska Hargitay-aucune relation n'est plus agréable que la sienne avec Canard. Le chef traîne régulièrement avec (et cuisine pour) le rappeur dans sa ville natale de Toronto, et a même accompagné son copain hébergé Saturday Night Live en 2016, aidant à offrir un dîner surprise aux acteurs. "Quand il faisait Saturday Night Live, et c'est un gars si gracieux, il se sentait si proche du SNL le personnel et l'équipe, parce qu'ils prenaient si bien soin de lui, il m'a appelé un mardi et m'a dit : « Y a-t-il une chance que vous veniez cuisiner pour les acteurs et l'équipe en guise de faveur pour me montrer ma gratitude ? '" Flay a dit le le mâcher peu de temps après. "Alors je me suis présenté là-bas et il n'aurait pas pu être plus gentil, je veux dire, c'est incroyable."

Bien que la cuisine reste sa plus grande passion, Flay a également un amour sérieux pour les courses de chevaux pur-sang. Il possède plusieurs chevaux et siège au conseil d'administration de la Breeders' Cup. En 2014, il était même candidat à la présidence, bien qu'il n'ait finalement pas été élu.

Lorsque Flay et March ont entamé une procédure de divorce en 2015, les choses se sont gâtées, rapidement. Tout d'abord, des rapports ont commencé à circuler selon lesquels le chef avait trompé sa femme avec l'hôtesse du Bar Americain devenue assistante. Elyse Tirrell pendant de nombreuses années. En réponse, Flay et son équipe ont publié une déclaration qui n'a pas exactement nié la réclamation. "Nous continuerons de nous abstenir de répondre aux efforts continus de certaines parties pour répandre des rumeurs et des insinuations", indique le communiqué. "Cette allégation spécifique figurait dans une lettre envoyée d'un avocat dans cette affaire à l'autre. Il a été écrit puis divulgué spécifiquement pour essayer d'insérer cette histoire dans la presse, et c'est malheureux. Ce qui est encore plus regrettable, c'est que tout cela est fait dans le but de renégocier un accord prénuptial qui a été conclu il y a plus de dix ans et qui n'a jamais été modifié pendant le mariage."

Alors que la guerre pour la colonie faisait rage, tant de linge sale était diffusé dans la presse. March a allégué que Flay ne s'était pas précipité à ses côtés lorsque son appendice a éclaté plus tôt cette année-là, tout en affirmant en outre qu'il avait choisi de passer leur 10e anniversaire de mariage à assister à un festival de la gastronomie et du vin en Floride. Elle a en outre accusé Flay d'"intimidation par la guerre économique" en annulant la carte de crédit qu'elle utilisait pour les "dépenses ménagères". la chirurgie d'augmentation mammaire a mal tourné.

De retour en 2012, Des hommes fous actrice Janvier Jones a été impliqué dans un petit fender-bender et a appelé Flay pour obtenir de l'aide. Il a obligé et personne ne pouvait comprendre pourquoi. À l'époque, Flay a déclaré qu'il n'avait rencontré Jones qu'une seule fois avant cette nuit-là, mais qu'il avait passé la soirée à regarder un match de basket au London Hotel de West Hollywood avec un groupe de personnes, dont l'actrice. Selon Flay, elle lui a demandé son numéro ce soir-là car elle envisageait de refaire sa cuisine et souhaitait donner son numéro à sa créatrice. Il a ajouté qu'il ne savait pas pourquoi elle l'avait appelé après l'accident, mais qu'il était néanmoins allé l'aider. Coupé au divorce de 2015, et March affirmait que son ex-mari et Jones "avaient eu des relations sexuelles à plusieurs reprises et dans des endroits différents, y compris le London Hotel à Los Angeles". Yikes.

Au milieu de tout le drame désordonné du divorce, Flay a également été fêté avec une étoile sur le Hollywood Walk of Fame en juin 2015, faisant de lui le premier chef célèbre à recevoir un tel honneur. Mais.

Alors que Flay était célébré sur Hollywood Blvd., quelqu'un a pris sur lui d'embaucher un pilote pour s'envoler et voler au-dessus de sa tête en tirant une banderole sur laquelle était écrit "Cheater". Déborah Lans a affirmé dans un communiqué que, bien que son client semble être le coupable évident, elle n'était "absolument pas derrière" le coup.

Le divorce de Flay et March a finalement été réglé en juillet de la même année, mais non sans faire la une des journaux. Dans le cadre du règlement, March a été forcée de quitter la maison de l'ancien couple à Manhattan, où elle s'occupait de sa mère malade. "Elle est restée là-bas avec sa mère, qui était en mauvaise santé", a déclaré une source à Page Six à l'époque. "Cela a été une période très difficile pour elle. On ne sait pas quel sera son futur mode de vie car elle continue de s'occuper de sa mère. »

Environ un an après le divorce, Flay a publiquement rebondi avec Maîtres du sexe star (qui dirige actuellement le fabuleux Comedy Central Les deux autres) Hélène Yorke. Les deux semblaient particulièrement aimés, Yorke ayant même créé un compte Instagram spécial pour documenter ses aventures gastronomiques avec son nouveau mec. Mais il semble que la romance ait fait long feu. Aucun des deux ne semble plus se suivre sur IG, le compte alimentaire susmentionné a été rendu privé et ils n'ont pas été repérés en public depuis plus d'un an. Malgré cela, Flay a partagé un instantané d'un profil de magazine de Yorke le 7 février 2019, la célébrant. Alors peut-être qu'ils sont toujours ensemble ? Ou peut-être qu'ils ne sont que des ex amicaux. Yorke n'a pas commenté ni aimé la publication.


Flay, alors âgé de 18 ans, a tellement impressionné son patron qu'il a accepté de payer les frais de scolarité de Flay à l'Institut culinaire français de New York, aujourd'hui l'International Culinary Center.

« Le propriétaire du restaurant dans lequel je travaillais m'en a parlé, et le premier jour d'école, il m'a remis un chèque d'admission. J'avais 18 ans. C'était la première fois que je trouvais quelque chose qui m'intéressait vraiment. ", a déclaré Flay dans une interview avec Tasting Table.

Selon Page Six, Flay est retourné à l'école pour recevoir son GED afin qu'il puisse y assister. Il a obtenu son diplôme en tant que l'un des meilleurs étudiants de l'institut dans le cadre de la première promotion.


Le chef Bobby Flay sur son client préféré : sa mère

De retour un matin de mai à New York quand j'avais 12 ans, mes amis et moi avions des billets pour voir un match des Yankees et oui, il y a si longtemps, les enfants pouvaient encore faire ce genre de chose par eux-mêmes !

Je me suis promené dans la chambre de ma mère où elle sirotait sa première de nombreuses tasses de café. Je lui ai souhaité une bonne fête des mères et je lui ai dit que je partais voir les Bronx Bombers faire leur truc.

"Tu fais quoi ?" elle a demandé.

Alors que la première larme coulait sur sa joue, je savais que j'allais devoir expliquer à mes amis que je ne faisais pas le jeu. Je restais à la maison pour préparer au mieux à ma mère un petit-déjeuner très sommaire.

Bobby Flay avec sa mère, Dorothy. CBS Nouvelles

Dorothy Flay (connue sous le nom de Dame Dorothy pour ses amis les plus proches) avait une verve pour la vie sans limite, bien qu'elle ait passé la plupart de ses années d'adulte en tant que mère célibataire. Et je dirai juste ceci : je n'étais pas l'enfant le plus facile à élever, culminant avec l'abandon du lycée après la 9e année. Pourtant, quand j'ai finalement trouvé un peu de concentration et obtenu un emploi, ma mère a été ma plus grande pom-pom girl. Je savais d'après mes expériences à l'âge de 12 ans que la fête des mères devait être planifiée, quoi qu'il arrive.

Tout d'abord, il devait s'agir d'un brunch et d'un classique Eggs Benedict et d'un Mimosa.

Il y avait aussi un code vestimentaire. Je devais porter un costume, ou à tout le moins une veste de sport. Et puis il y avait l'œillet obligatoire &ndash une tradition qui signifiait si votre mère vivait (un rose) ou qu'elle était décédée (blanc).

Ma mère est décédée il y a presque exactement deux ans, et vivre cette pandémie m'a fait encore plus penser à elle. À certains égards, je suis soulagé qu'elle n'ait pas eu à se frayer un chemin à travers le danger. Je suis presque sûr que j'aurais retiré Dame Dorothy de son lieu de rencontre préféré à Jersey Shore en soignant un martini au chocolat avec son barman préféré.

Alors, aujourd'hui, c'est la fête des mères, et même pas une crise mondiale ne m'empêchera de célébrer pour moi la plus grande mère du monde. Elle ne le permettrait pas, alors allons-y !

Il y a 43 ans, les Yankees devaient jouer un match avec une personne de moins dans les gradins. Aujourd'hui, le coronavirus, tu es va devoir asseoir celui-ci. Parce que le brunch est servi dans toute sa splendeur & hellip et rien ne peut nous arrêter.

Chef Bobby Flay. CBS Nouvelles


Alors, Bobby Flay et Giada sont-ils en couple maintenant ?

Bien que Giada et Bobby aient une relation professionnelle de longue date et une amitié personnelle, les deux n'ont jamais indiqué qu'ils avaient eu une relation amoureuse.

Ils se connaissent depuis 2004, lorsqu'ils se sont rencontrés lors d'une exposition culinaire à Philadelphie. En 2018, Giada a parlé de la Au-delà de l'assiette podcast sur la fidélité de Bobby&aposs. 

"Je pense que Bobby fait partie de ces personnes qui, si vous êtes son ami, vous soutiennent pour toujours et il vous défendra. Il a un de ces gars que vous pouvez appeler à la rigueur et il vous en sortira", a-t-elle déclaré au magasin. "Il&possède une particularité dans ce sens."

Alors que Giada et Bobby sont de bons copains maintenant, ils ont eu leur juste part de hauts et de bas.

Lorsqu'ils ont concouru en équipe sur Iron Chef Amérique  en 2006, Giada a déclaré que son partenaire ne le prenait pas au sérieux comme elle l'était. Les deux ont fini par perdre contre Mario Batali et Rachael Ray, et Giada a partagé que Bobby a pris tout cela comme une blague.

"Nous avons perdu et il a trouvé ça drôle. Il ne pensait pas que c'était une grosse affaire que nous perdions », a déclaré Giada. "Je ne lui ai pas parlé pendant huit mois — huit mois ! Je n'ai pas. Rien. Silence."

Les Giada à la maison La star a déclaré qu'elle était bouleversée par la perte parce qu'elle est une chef qualifiée, et elle voulait que son partenaire reconnaisse combien était en jeu.

De toute évidence, les deux ont depuis rafistolé leur relation. Ils ont continué à apparaître l'un sur l'autre et ont participé à divers projets de Food Network au fil des ans, et ils ont maintenant leur projet avec Discovery Plus.


Les chefs new-yorkais partagent leurs secrets dans ces livres de cuisine incontournables

Nous savons tous que New York possède certains des meilleurs plats au monde. Maintenant, les chefs renommés de notre ville partagent leurs recettes secrètes. Voici cinq des meilleurs livres de cuisine écrits par votre serviteur.

Américain d'origine asiatique par Dale Talde

Découvrez tous les secrets des recettes du chef Dale Talde&rsquos dans son livre de cuisine "Asian-American". dans son restaurant populaire de Brooklyn. Find out how to make his riff on pad thai with bacon and oysters and create his version of a juicy pork dumpling with a salty and springy exterior of a soft pretzel. If you want to get a taste of his menu, stop by Talde BK to try it out in person.

Dos Caminos Tacos: 100 Recipes for Everyone&rsquos Favorite Mexican Street Food by Ivy Stark

So you’ve dined at Dos Caminos, but now you want to recreate those tacos. Pick up Ivy Stark&rsquos “Dos Caminos Tacos” cookbook and start making some serious Mexican street food. The woman behind the ever-popular dishes at Dos Caminos released this taco bible a few years back, but it definitely still holds up. In the book, Stark shares more than 100 fresh, yet traditional ways to make the perfect taco. Whether it&rsquos with eggs for breakfast or a modern interpretation of hot and smoky shrimp tacos, she&rsquos got you covered. You&rsquoll even pick up helpful tips on how to cut and use chili peppers in her signature creations. Get ready to start chopping!

SHARE by Chris Santos

If you &lsquove dined at Beauty & Essex, Stanton Social, or Vandal, then you&rsquore familiar with Chef Chris Santos&rsquo delicious cuisine. Never one to create a boring menu, Santos gives his take on unforgettable, shareable bites in his new cookbook, PARTAGER. He&rsquos big on communal dining and after you read his recipes, you&rsquoll understand why. Stand-out dishes include starters like Tuna Poke Crisps, Grilled Cheese Dumplings in Tomato Soup, and Crab Corn Dogs with Old Bay Aioli. Move onto heavier main courses like Spicy Lam Souvlaki with Tzatziki or Korean Short Rib Tacos with Classic Kimchi. And don&rsquot forget dessert. The PB & J &ldquoTwinkies&rdquo will definitely be a crowd-pleaser. The book launches on February 7.

Craft Burgers and Crazy Shakes from Black Tap by Joe Isidori

You&rsquove probably seen the lines for Black Tap Burger and thought, is the food really that good? OUI. Now you can recreate Chef Joe Isidori&rsquos famous old-fashioned burgers, and even more importantly, those crazy milkshakes! With a cult following on social media, Black Tap&rsquos over-the-top milkshakes have become a star of their own. Piled high with sugary spreads and homemade treats, these milkshakes will certainly satisfy your sweet tooth. Now you can skip the line and create your own masterpiece. En savoir plus ici.

Brunch at Bobby&rsquos by Bobby Flay

Brunch. Everyone loves it but no one wants to make it. Celebrity chef Bobby Flay recently released a cookbook with 140 recipes dedicated to this mid-morning meal. Pick up Brunch at Bobby&rsquos and start gearing up for the most important meal of the weekend. From lip-smacking cocktails and iced coffee, to carrot cake pancakes with maple-cream drizzle and wild mushroom hash, these recipes will keep you full until dinner.

For the latest on all of the Tri-State’s events and happenings, follow us on Twitter!

Carly Petrone is the founder of Petrone on the Rocks, a lifestyle site about food, drinks, beauty, travel, and more. She lives in New York City.


Bobby Flay's Party Plan

Flay's love of food comes through when he's talking about it or eating it, and most especially when he's cooking it &mdash that's what has made the 47-year-old New Yorker one of the best-known and best-loved chefs on TV. Since four of his 11 top-selling cookbooks are dedicated to the thrill of the grill, it's easy to guess this season is prime time for prepping simple yet absolutely spectacular meals for friends and family. And, good guy that he is, he's eager to share his best tips for summer entertaining with Bon entretien de votre maison readers.

Each summer weekend, Flay leaves his bustling food empire in Manhattan behind and heads to the Hamptons, where he and his wife, actress Stephanie March (best known for her role on Law & Order: Special Victims Unit as Assistant District Attorney Alexandra Cabot), have built an environmentally friendly cedar-shingled retreat. An imposing mansion was never in their plans instead, it's a place where the living is easy. "Everyone who visits says, 'Wow, this is the most comfortable house I've ever been in,' " he reports with pride.

On these relaxed weekends, the celebrity chef becomes a typical husband and father. OK, maybe with one exception &mdash while most people would prefer not to work on their days off, Flay just can't stay out of the kitchen. "I know it's very unusual for someone to say that what he does for a profession is also what he does to relax," says Flay, "but I absolutely lovecooking."

So, after a morning workout to clear his head and stay fit (he has run three New York City marathons and is training for a triathlon with Today show anchor Natalie Morales), Flay heads straight for the kitchen. "My whole day is glued together by food," he says. If Texan-born March wakes up craving her favorite Southern breakfast, Flay gets to work making biscuits, gravy, and sausage. If Sophie, his 16-year-old daughter from a previous marriage, has a slumber party, he whips up a brunch buffet (pancakes, eggs and bacon &mdash the works) the next morning for the kids. All the while, he's thinking about soaking wood chips, firing up the grill, and deciding what's for lunch: grilled pizza, or maybe fish tacos?

But the action really starts when Flay makes plans for dinner. The Hamptons may be famous for glitzy celebrity parties, but Flay is happiest when the festivities are at his house and the dress code is swimsuits and sunblock, with him manning the grill.

Flay's Foolproof Party Plan

First and foremost, choose a theme, Flay advises. Though he could easily wing it when guests are heading his way, he likes to give his get-togethers a reason for being. "Creating a theme is really important," he says. "It gets people excited, and it gives me an idea of things to go with the main dishes, like sides, cocktails, and wines. So I don't just think, I'm going to do a chicken dish. I think, I want to make an Argentinean meal. With all of our great information access, I can research it."

Flay will start with the cornerstone of a particular cuisine &mdash in this case, chimichurri, Argentina's signature herb-based sauce. "What do they use the sauce on? Beef, pork, and sausage. And what kinds of side dishes do people in Argentina serve? Roasted potatoes and something called provoleta, which is grilled provolone cheese that could be an hors d'oeuvre, with some bread or chips to go with it. All of a sudden," says Flay, beaming at the thought of putting together a meal, "you start seeing the menu come together."

The recipes he shared with GH don't hail from South America. They are summer favorites rooted squarely in U.S. soil &mdash fried chicken, potato salad, coleslaw, and sliced watermelon &mdash all made with his trademark big, bold flavors and an ease of preparation that makes them party-perfect. When you make these, feel free to tell guests you're serving Bobby Flay's cookout classics.

With a theme in place, Flay's next move is to grab pencil and paper: "I'm a big 'list person.' I make one for shopping and one for prioritizing &mdash from what can be done ahead of time to what can be left for the end, right before the guests arrive." Specifically, that means running through the recipes and meal prep in advance and working backward from the moment the first guest is bound to ring the doorbell, so the step-by-steps are clear. Another smart idea: Flay tapes the priorities list to the cupboard so he can check it as he works and course-correct as needed.

As he does his prep work, Flay's Hamptons house is filled with the sounds of the hip-hop and R&B music he loves. (His wife insists on swapping in a softer soundtrack, like Coldplay, once guests are due to arrive.) Usually on his pre-party agenda: making sauces and rubs, and precooking corn on the cob until it's just cooked &mdash then he'll set it aside to be grilled later. He'll also whip up potato salad: "Actually, sometimes I make a couple of different kinds [see his blue cheese-vinaigrette version]. One might be a whole-grain-mustard-and-scallion potato salad. I'll also do a Southwestern-style kind that has a mayonnaise-based dressing and some chiles, cilantro, and lime juice. But the key to making any potato salad is that whatever you're going to dress it in, you have to have it ready so when the potatoes are done cooking, you can dress them while they're hot. That's les key to life in the potato-salad world. Otherwise, if they're cold, they repel it &mdash it's almost like the potatoes are ici, and the dressing is over there!"

Mixing drinks is another pre-guest-arrival activity Flay is adamant that a host shouldn't also play bartender at a get-together. "Make pitchers of drinks instead of individual cocktails," he advises, so guests can help themselves. "But don't add ice that will water the mix down," he says. Instead, put out a bucket of ice near the glassware just before your guests are due.

Sangria is a favorite at Flay's dinner parties. "I like making it with rosé," he says, "because it goes with almost any grilled food &mdash and besides, who doesn't love a pink drink?" (He uses red wine, though, for the Sangria Ice Pops.) Or, depending on the evening's theme, Flay will serve up his super-simple signature margaritas. "They're crisp and clean and taste exactly like the three ingredients I use," he says. "The recipe is two parts tequila, one part triple sec, and one part freshly squeezed lime juice &mdash that's it!"

All About Appetizers

Flay says you don't want to be in the kitchen baking or sautéing appetizers when you could be out chatting with your friends, so he's a big advocate of serving cold hors d'oeuvres. They can be made ahead of time, kept refrigerated, and put out the moment guests come over. Flay personally is mad about chilled seafood, such as oysters, clams, and boiled shrimp, with lots of different sauces &mdash but for those with simpler tastes (or more modest budgets), there are plenty of other options. "I'm a lover of Southwestern ingredients, so there's always some kind of avocado concoction, whether straight-up guacamole or some kind of relish," says Flay. "I made 'avocado-chickpea smash' for an Access Hollywood cooking segment with Katharine McPhee, from the TV show Smash. That guacamole-hummus mix is going to be served in my house all the time now."

His wife often requests queso, which Flay describes as a cheese sauce. He says March grew up on a Velveeta-and-Ro-Tel (canned cooked chile peppers and tomatoes) mixture, but he makes it his way: "I just can't do it her way. So I take chiles and onions, and I roast and cook them, adding some garlic. Then I do my own cheese sauce, and I make queso out of it. That's really good to have with tortilla chips and pita chips."

The Main Event, Made Easy

For the entrée, Flay will aim for dishes he describes as "bold, risky, and impactful."

Built into these delicious dishes is one of Flay's ultimate time-savers and stress-reducers: making the meal a buffet. "I'm big on platters and serving everything family-style," he says. "Otherwise, it's like an assembly line, and not everyone's tastes are the same. With platters, guests can take what they want." Flay's recipes for skirt steak and fried chicken are perfect examples of this simple-to-serve party fare. Another option, says Flay, is to think of big cuts of meat that can be carved, such as leg of lamb, the cooking of which is so much easier than tending to individual chops. Or, try a tenderloin &mdash you can save the smaller cuts of meat for date-night dinners.

There is actually one Flay dish that bridges the gap between dinner for two and dinner for 10. "Stephanie has this crazy recipe for filet mignon that works so well," he says. "It was the most requested recipe on that season of my show Boy Meets Grill." March marinates the filet and broils it under a high heat for about 10 minutes. Then she wraps it in foil and allows it to sit for 45 minutes. "It comes out spot-on perfect," Flay says with admiration. "Stephanie makes that for my birthday every year." And it will wow a crowd as well. (Interestingly, one of the couple's first date-night dinners cooked by Flay didn't turn out quite so auspiciously. The Iron Chef roasted a chicken, but &mdash distracted by March's charms &mdash he somehow allowed the bird to go up in flames.)

Cook Within Your Range

It's standard advice not to prepare new-to-you dishes for a party, but Flay puts his own spin on it: "Do make one dish that's slightly challenging, so you can improve, but cook within your range, so it's enjoyable."

So while the main course may involve a new recipe, side dishes can be kept simpler. Even Flay, who trained at New York City's famed French Culinary Institute, doesn't see the need to get too fancy for guests &mdash especially when he's working with summer produce at the peak of its flavor. His take on tomato salad is a perfect example. "I'll go shopping and buy whatever tomatoes are in season at that moment, like heirloom, beefsteak, or cherry tomatoes," he says. "I just put a whole bunch of them in a bowl tear up some fresh herbs and add vinegar, a little bit of extra virgin olive oil, some cracked black pepper, and some cheese, like blue, feta, or goat &mdash something crumbly and a little dry." Couldn't be easier, tastier, or healthier, which is something he takes into consideration when cooking. Not drenching food in butter, oil, and sauces has helped keep Flay one of the fittest chefs around. "You can eat well and eat plenty, but make good choices," he says.


Party Animal

On an overcast winter day in New York City, an abnormally large and majestic cat lounges on the couch in a Manhattan apartment, stretching his paws with vigor. His name is Nacho. He's a fluffy, orange Maine Coon with more Instagram followers than most humans, and he has the good fortune of calling Bobby Flay his dad.

Since the veteran Food Network chef and restaurant owner brought Nacho into his family two years ago, the dynamic duo have been inseparable. When Flay is on the road, Nacho goes along for the ride, documenting his experiences through a dynamic social media presence. His unusually large size and larger appetite have captured the hearts of thousands.

Today, Nacho roams his sleek, spacious kitchen, perching atop Flay's refrigerator and looking on as the chef prepares for one of the most important events of the year: the Super Bowl.

As it is for most Americans, the Super Bowl is a big deal in the Flay household. Though Flay has celebrated many a game day in Las Vegas, where he owns restaurants including Mesa Grill and Bobby's Burger Palace, he prefers to commemorate the occasion in his hometown of NYC. As a native New Yorker (who importantly cites Joe's Pizza on Carmine and Zucker's as his favorite NYC slice and bagel, respectively), he's a Giants fan. And although his team won't be playing in this year's final brawl, Flay plans to throw a food-filled bash at home.

"You don't want to go too far out of the genre of Super Bowl 'cuisine,'" he says, "but there's no reason not to make those things good."

For Flay, that means a long list of elevated classics, like lamb and black bean chili topped with avocado relish and crème fraîche, saucy meatball sandwiches, chipotle honey chicken wings and a hearty entrée like paella. (If you're currently brainstorming ways to get invited to his next game-day gathering, you're not alone.)

It should come as no surprise, though, that a chef who calls his cat Nacho knows how to make a killer plate of everyone's favorite Super Bowl snack. Upon our arrival, the chef constructs an epic portion of Brussels sprout- and Muenster cheese sauce-topped nachos with pickled onions and chiles (get the recipe). Nearby, Nacho watches with a curiosity known only to cats.

Flay describes a cheesy tray of nachos as the ultimate Super Bowl necessity and walks us through the necessary steps for achieving peak texture and flavor.

He skips the heaping mounds of chips covered in melted cheese and instead suggests a few even and flat layers laid out on a tray. This way, each chip gets a fair chance at an aptly cheesy and loaded topping.

"The tortilla chips have to be crispy, and there always has to be a cheese sauce, as opposed to just melted cheese," he explains. "It gives it a better texture."

"They also need to have the right amount of heat, and then a sweet-and-sour note," he adds. Cue the pickled onions or chiles and fresh Fresnos or jalapeños.

"Lastly, there has to be some kind of freshness," he says. "I like the idea of making a sort of 'healthier' version of nachos, so you can add vegetables like roasted cauliflower or Brussels sprouts to get your greens in there." A few dollops of cilantro or red pepper pesto takes things to the next level.

Though Flay doesn't insist on meat, he's partial to adding fish or shellfish for a plate of purr-fection (yeah, we said it). "Shrimp nachos are really great," he says. "I know you're not supposed to put cheese with fish, but for nachos, go for it."

And in case you're wondering, Flay's kitchen companion gets his own fishier version of the game-day classic. "When it comes to human food, Nacho plays right into the stereotype of a cat: He loves fish."

Nacho usually sticks to cat food, but the Super Bowl calls for a special treat: a handful of sautéed shrimp along with his favorite freeze-dried chicken treats and a crumble of blue corn tortilla chips. While Bobby digs into his Brussels sprout and molten cheese creation, Nacho enjoys his own, savoring a few minutes of (usually frowned-upon) kitchen counter time before retreating to his favorite cabinet hideaway.

If Nacho really has nine lives, he's definitely living them out in style.

This month, our hearts belong to the people, places, ingredients and nostalgic favorites doing it all For the Love of Food.


Voir la vidéo: President Obama Grilling with Bobby Flay (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Clayson

    À mon avis, vous vous trompez. Discutons-en.

  2. Nenos

    Je m'excuse, mais pas assez en forme. Qu'est-ce que cela pourrait suggérer d'autre?

  3. Hiamovi

    Absolument oui

  4. Lyfing

    Je suis vraiment désolé de ne pas pouvoir vous aider avec quoi que ce soit. Mais je suis sûr que vous trouverez la bonne solution. Ne désespérez pas.

  5. Iomar

    rire nimaga !!

  6. Orlin

    Au lieu de critiquer, écrivez les variantes.

  7. Jeran

    C'est drôle, mais ce n'est pas clair



Écrire un message